RÉCIT ET PROPOS | atlantic way

Bienvenue sur le journal de Vert l'Aventure. Les liens pour me suivre sont en bas du blogue. Bonne lecture !


GPS Travel Book

Facebook | Galerie



1er juillet | Québec 

Deux semaines se sont écoulées depuis mon retour des USA. Auparavant lorsque je voyageais pour mon travail je n'étais pas enclin à ce décrochage submersif et intense comme je le fus à mon retour. Durant les derniers mois ne suffisant qu'à moi-même et privé des contacts et repères habituels, une transformation c'est accentuée et je prend conscience du peu d'intégration que je possède pour l'endroit qui m'a vu naître à mon retour. Mon intégration est composée d'un amalgame d'habitudes souvent incompréhensibles mais minimalement je dirai-je confortables. J'ai donné trop d'espace dans ma vie à des relations superficielles mais toutefois essentielles pour "gagner" mes croûtes. À mon retour, j'ai perdu le goût des médias d'informations, la télévision, la publicité sous toutes ses formes et l'actualité stérile, addictive et asservissante. La culture environnante est-elle en partie responsable ? 

La ville m'apparaît axée excessivement sur le paraître, la compétition et l'individualisme, en cela mes difficultés d'intégration. De significatives communications dans un environnement davantage spirituel accroîtraient mes forces et motivations. Naviguer à contre-courant sans cesse est épuisant et il y a longtemps que j'ai cessé de vouloir changer le monde. Des rassembleurs d'étoiles disparaissent ainsi dans l'anonymat, dommage. Il m'est impossible d'obtenir toutes mes réponses pour le moment de façon objective. Le recul et la transformation sont davantage considérables lorsque le voyage est échelonné sur plusieurs mois et en solitaire. La ville où je suis né m'apparaît sous des angles différents et révélateurs. Parfois je me demande si mes perceptions sont raisonnables ou est-ce le fruit d'une trop grande solitude? Le voyage dans les conditions excersées au printemps est sain pour ma part en me recentrant sur l'essentiel en repoussant mes limites et ma zone de confort. Les voyages d'aventures véritables ne sont pas toujours faciles, les inconforts nombreux et lourde est la solitude dans un pays étranger. Ici à Québec ce sont les idées, l'agitation, les multiples divertissements propres à la consommation, la routine complaisante et les gens qui suscitent l'attention. En voyage le quotidien revêt des réalités forts différentes en étant davantage attentif aux petites choses parfois minuscules. Oiseaux, insectes, silence, vent, pluie et le regard porté sur l'environnement, le paysage et les gens vivant différemment que chez moi, tout revêt une couleur et une expérience hors du temps. Cela enrichit et développe mon regard et mon esprit.

Québec est rapide, ambitieuse, elle désire le changement rapide et disproportionné, les gens sont nerveux, stressés et absents d'une certaine façon. L'agitation prend racine autour de moi, trop à mon goût, peut-être mon âge qui agit en trame de fond et aussi le fait de vivre en ville, dans une grande cité animée par le tourisme international. Ces perceptions sont miennes bien entendu. "L'esprit de solitude" de Jacqueline Kelen est un livre de chevet pour comprendre ce qui m'interpelle. Vers le 15 juillet je partirai à nouveau en vanlife cette fois vers la péninsule acadienne au Nouveau Brunswick et en Nouvelle Écosse dans les provinces maritimes. Je vais chercher la fraîcheur de la mer et le vent du large dans un rythme qui m'appartient dorénavant. À l'heure de ma retraite je recherche les climats favorables, les lieux paisibles tout en étant à l'écoute de ces expériences transcendantes. Je ne sais pas ou tout cela m'amènera mais une chose est certaine c'est que je suis dans le mouvement de la vie, celui de cette liberté qui parfois je ne sais qu'en faire. La sagesse qui s'émane frugalement à mon insue m'apparaît soudainement dans des moments insoupçonnés et incongrus.

RÉCIT ET PROPOS | appalachia country


15 juin | Québec

Les anglo-saxons sont intravertis, polis, respectueux, disciplinés, courtois, simples, empathiques, discrets, lents, ayant de fortes valeurs familiales et conservatrices, aimant l'ordre, la discipline, la communauté, l'autonomie. Les québécois sont artistiques, gastronomes, extravertis, compulsifs, sarcastiques, nerveux, verbo-moteurs, dépendants de l'état et mauvais conducteurs. Les anglophones et francophones sont différents. Les aménagements paysagers et les routes sont plus beaux chez nos voisins et ils accordent plus de soin aux arbres et aux infractuctures routières. Ils conservent les vieilleries alors que nous on s'en débarrassent. Toutes ces remarques sont d'ordre général, je ne renie pas mes origines pour autant. La grande différence est que j'habite une ville de près d'un million d'habitants et lorsque je voyage je passe mon temps en campagne et dans les petites villes. Voici un texte bien écrit qui reflète ma pensée; anglo-saxons.

Ce roadtrip en vanlife, randonnée pédestre et cyclotourisme a duré 73 jours à travers les états suivants: New York, New Jersey, Virginie Occidentale, Tennessee, Kentucky, Caroline du Nord et du Sud, Alabama, Georgie, Virginie, Ohio, Pennsylvanie, Maryland et quelques kilomètres en Indiana. J'ai roulé 1,650 kilomètres à vélo et fait plusieurs randonnées pédestres. J'ai traversé les Appalaches du Québec jusqu'au nord de la Georgie à Springer Mtn. sur l'Appalachian Trail en passant par les Smokey Mountains, les Blue Ridge, les Allegheny Mountains et les Bluegrass. J'ai traversé les grandes rivières suivantes; Kentucky, Potomac, Delaware, Tennessee, Cumberland, Ohio, Shenandoah, Allegheny, New River, Green, Duck et Licking Rivers.   Je n'ai eu aucun bris mécanique sur la van et sur le vélo, aucune crevaison, aucun souci pour trouver des "spots" pour dormir sans jamais consulter les applications, aucun soucis avec personne et les autorités.  Le coût total pour 73 jours incluant l'essence, la nourriture et les dépenses courantes totalisent 2,500$ avec le taux de change ce qui est très bien. Dans ce montant j'ajoute 100$ par mois pour les assurances. Cela me donne une idée des projections futures pour la retraite.

J'ai eu une contravention de 30$ pour un stationnement interdit et ne suis jamais resté en panne d'essence et de quoi que ce soit. La température a toujours été de mon côté et une seule sortie a été annulée à cause de la pluie. J'ai rencontré et parler avec beaucoup de gens fort sympathiques partout sur mon passage. Beaucoup de monde me saluait partout et tous ont été respectueux sur la route et partout où j'ai été. Aucun incident avec personne sur 10,000 kilomètres parcourus du 4 avril au 15 juin 2022. Des difficultés avec les réseaux de téléphone à plusieurs reprises j'en aurai eu, le wifi aura été utile dans les commerces et cafés et beaucoup d'apprentissages j'aurai accumulés de toutes sortes pendant tout ce temps passé en solo. 

J'ai une forte orientation et je suis très débrouillard pour trouver ce qu'il me faut mais j'éprouve de la difficulté à m'arrêter et me reposer. De nature sociale et solitaire à mes heures, j'ai appris sur moi beaucoup et chaque jour est nouveau sur la route. De tous les états visités mon préféré de loin fut la Virginie Occidentale pour ses nombreuses vallées, ses belles montagnes sauvages, ses petites routes à une voie goudronnée, la tranquilité et la quiétude des paysages et des gens. Cet état est hors norme et hors du temps, c'est pour ça que je m'y sentais bien. West Virginia fut très dépaysant et ce fut ma grande découverte pendant le voyage. Les autres états m'ont tous apporter soit des connaissances et des surprises mais aucunement comme West Virginia et ses "country roads". Il m'est impossible de raconter toute ces aventures en quelques paragraphes, c'est pour cette raison que j'ai entretenu quotidiennement mon journal de voyage, mon blogue, ma page Facebook et ma galerie d'images qui m'ont tenu jusqu'à la toute fin. 785 assez bonnes et excellentes photographies pour la plupart ont passées dans une application de retouche d'images, un record car les sujets intéressants étaient forts nombreux et diversifiés. Ce travail d'écriture et de photographie est ardu mais cette constance dans la création m'a aidé afin de suivre mon récit avec amour, rigueur et discipline. 

Les moments forts du voyage sont: Bethel Woods pour Woodstock, an Aquarian Exposition Music and Fair dans l'état de New York, Thurmond à New River Gorge National Park, Casse Scenic Railroad State Park, le musée de Charleston, Lewisburg, White Sulphur Springs, Harpers Ferry, Weston et l'asile Trans-Allegheny Lunatic Asylum en Virginie Occidentale. Les Bluegrass autour de Lexington au Kentucky. Abingdon et Burke's Garden à Tazewell en Virginie. Nashville, Hot Springs, Natchez Trace Parkway et Smokey Mountains National Park au Tennessee. L'asile "the Ridge" d'Athens en Ohio et surtout toutes ces petites routes de montagnes et de campagnes parcourues à vélo, à pied et avec Béa ma van fidèle malgré son petit gabarit. J'ai dormi à plus de 70 endroits différents pour la plupart exceptionnels compte tenu que je n'ai pas déboursé un sous pour camper durant le voyage. L'aventure est dangeureuse mais essayer la routine, elle est mortelle. Je viens d'écrire mon dernier récit "appalachia country roads" en vanlife. Il ne faut jamais dire adieu seulement au revoir et à la prochaine !

14 juin | Lake Georges, Adirondacks, New York

Après la deuxième guerre les baby-boomers sont venus au monde car il y avait une bonne conjecture économique pour faire des enfants. La société était dans l'ensemble assez stricte et conventionnelle, il y a eu la guerre du Vietnam et des bouleversements sociaux importants avec les meurtres de Martin Luther King et John F. Kennedy. Les jeunes de l'après-guerre avaient 18 ans environ en 1969 et le "flower power" était pour eux une façon de revendiquer le changement et la créativité. Ils s'opposaient aux modèles américains prescrits de l'époque et l'influence de la famille standard américaine et la consommation. Dans les années 60 un premier groupe de hippies apparaît pour revendiquer de nouvelles valeurs axées sur la liberté et l'amour libre à Haight Ashbury, un quartier de San Francisco. Le LSD est apparu et le docteur Timothy Leary, un gourou du mouvement en fit sa promotion. Ensuite ce fut en 1967 le "summer of love" avec le festival musical de Monterry et puis il y a eu le festival de musique de Woodstock en 1969. Le festival de musique Altamont en Californie organisé par les Rolling Stones avec l'aide des Hells Angels en 1969 fut assez violent et marqua la fin du mouvement hippie. Après les meurtres sordides par la secte de Charles Manson en 69, les gens ont passé vers autre chose et laissé tomber le LSD et massivement les drogues hallucinogènes. J'ai fait une visite mémorable au splendide musée de Bethel Woods dans l'état de New York pour commémorer l'événement de cette époque bouleversante qui fut mienne en partie malgré mes 11 ans "Woodstock, an aquarian exposition music and fair" du 15 au 17 août 1969. J'ai marché sur les sentiers du site historique de Bindy Bazaar à Bethel Woods où se regroupaient des jeunes pour marchander divers brocantes artisanales. Groovy Way, High Way et Gentle Path étaient les noms des sentiers. Des fouilles archéologiques ont lieu en ce moment pour tenter de retrouver des artéfacts. Ce fut très nostalgique cette visite et l'exposition est très réussie. Chaque weekend de l'été des spectacles d'envergure se déroulent sur ce site étonnant. 

Ensuite je suis aller à Woodstock à 100 kilomètres de Bethel. Jadis, avant le festival, cette ville était un repère d'artistes, deux grandes maisons de disques y avaient pignons sur rues. Je n'ai resté que 10 minutes car ça ressemble maintenant à un "tourist trap" et puis j'ai repris la route vers les Adirondacks au Lake Georges pour y passer la nuit.


13 juin | Bethel Woods, Catskills Mountains, New York 

J'ai fait une belle randonnée pédestre en boucle de 12 kilomètres à partir de Blue Mountain Lakes, Crater Lake et retour sur l'Appalachian Scenic Trail dans Delaware Water Gap National Recreation Area au New Jersey. GPS et huile à moustiques obligatoire, j'avais des tiques aux jambes malgré les pantalons longs. C'est la route la plus mauvaise utilisée jusqu'à présent dans mon voyage en van. Ça commence à ressembler au Québec. 

Ensuite j'ai traverser dans l'état de New York dans Upper Delaware Valley River face à la Pennsylvanie. C'est la région des Catskills qui débute ici, le terrain de jeu des New-Yorkais. Dans plusieurs villages il y a des boutiques et restaurants branchés pour accueillir cette colossale clientèle durant l'été. Je ne voulais à aucun prix rater l'occasion d'aller à Bethel Woods sur White Lake, site historique du festival musical de Woodstock du 15 au 17 août 1969. Woodstock est le nom d'une petite ville touristique à 100 kilomètres de Bethel. Au festival musical de la contre-culture de Bethel Woods, les organisateurs ont choisis le nom de Woodstock car c'était plus accrocheur que Bethel.

Le thème original de Woodstock à Bethel Woods s'intitulait "an aquarian exposition music and fair", faisant référence au changement de conscience humaine qui transcendait l'humanité et était illustré par de nombreuses caractéristiques du mouvement hippie. Le groupe communautaire Hog Farm de Californie, le plus ancien mouvement hippie des USA, aidait les organisateurs à encadrer le festival avec son président Wavy Gravy, clown burlesque, activiste de la paix et de la contre-culture. Les jeunes promoteurs et musiciens ont loué les terrains de la ferme laitière à Max Yasgur de Bethel, propriétaire des lieux pour 10,000$. Les dépenses reliées au dommages sur le site après le weekend s'élevaient à 50,000$. L'un des quatres jeunes promoteurs du festival, Artie Kornfeld était vice-président à 20 ans de Capitol Records, l'une des plus grosses maisons de disques aux USA. À Woodstock il n'y a que des restaurants et des boutiques, rien à voir avec le festival qui a révolutionné des générations entières. Mais cette ville abritait des artistes et musiciens de longue date et il n'y aurait pas eu d'espaces suffisants pour y accueillir le festival. 

À Bethel Woods il y a eu 450,000 jeunes hippies à ce weekend mémorable. La météo n'avait pas été favorable et des torrents de boue innondait le terrain. Après 1969 le mouvement hippie s'estompait, l'affaire Charles Manson et sa secte en 1969 a été l'un des déclencheurs de cette rupture.  Je suis très ému d'y être, j'ai de la misère à m'endormir, de plus le site est absolument magnifique. Cette période m'a influencé largement avec la musique en vogue évoquant l'amour, la liberté et la révolte. C'est ma jeunesse avec Jimi Hendrix, Bob Dylan, Van Morisson, Neil Young, Greg Lake, Mark Knopfler, Jimi Page, Carlos Santana et tous les autres qui remplissent ma tête de souvenirs entremêlés d'effluves de marijeanne. J'ai une "playlist" rempli de ces artistes, je ne peux oublier cette jeunesse idéaliste, euphorisante et créatrice, remplie de rêves et d'espoir, qui me suivront toujours. Je n'ai pas envie d'être un vieux fêlé à la maison à écouter le téléjournal en boucle en rebachant le temps qu'il fera, la vie est trop courte pour cesser de m'enthousiasmer. Demain matin je ferai la visite du musée, en attendant je passerai la nuit sur le parking d'Hector's Inn, un vieux bar qui date de 1949 à côté d'un vieux "schoolie bus" psychédélique des années 70. Peace 😍

12 juin | Millbrook Village, Delaware Water Gap National Area, New Jersey 

Deuxième journée de pluie, temps idéal pour rouler en traversant le pays amish de Lancaster County dans l'est de la Pennsylvanie. Rare sont les fois ou j'ai pris "l'Interstate", ça m'ennuie vraiment. Aussitôt passer la Pennsylvanie pour le New Jersey par le pont qui enjambe la rivière Delaware j'ai bifurqué sur des routes rurales vers Delaware Water Gap National Recreation Area. Ce parc imprévisible avec une route affreuse, presque pire qu'au Québec est situé dans les Appalaches sur deux états soit la Pennsylvanie et le New Jersey. La rivière Delaware fait 660 km des Catskills Mountains dans l'état de New York jusqu'à la baie du Delaware dans l'Atlantique de l'état du même nom. "Gap" en français signifie col, dans d'autres états c'est "Notch". Les Castkills Mountains ne dépassent pas 1000 mètres au pied des Adirondacks dans l'état de New York. Le parc au New Jersey où je me retrouve est magnifique, j'ai marcher quelques kilomètres sur l'Appalachian Scenic Trail sur Kittatinny Mountain Ridge vers un étang avec un barrage à castors que j'ai nourri avec du feuillage. Le plus haut sommet du New Jersey est à dix kilomètres d'ici à Worthington State Forest, le Tammany Mountain à 465 mètres. Ce soir je campe à Millbrook Village, un village fantôme du parc qui date de 1830 et abandonné depuis 1900. Le site est superbe mais le "park ranger" m'a gentillement dit en début de soirée que je n'étais pas autorisé à y passer la nuit. J'ai poliment esquisser à ses directives et suis aller à quelques kilomètres d'ici. Hier soir à Lilitz aussi, les policiers assez gentils d'ailleurs, m'ont dit de quitter. Je n'ai aucun souci avec ça lorsque le ton est respectueux et je demeure toujours extrêmement poli Philadelphie et New York, "the big apple" sont à environ 100 kilomètres d'ici. Plusieurs états américains ont une certaine attraction sur moi à part le Maryland et la Pennsylvanie. De mon aventure je retiendrai ces soirées de pure silence, dans la noirceur totale à camper au milieu de nulle part, il n'y a aucun camping pour égaler ça.

11 juin | Lilitz, Lancaster County, Eastern Pennsylvania

Dans le nom du village que j'ai dormi Lovettsville il y a le mot "love". Les gens ont l'air heureux dans cette petite ville en Virginie à 10 kilomètres du Maryland. Au réveil il pleuvait alors j'ai pris la décision de visiter Baltimore qui est à une heure de route. La ville date de 1729 avec 3,000,000 d'habitants. Ce nombre tente de réduire considérablement car la ville est en déclin depuis les années 60. La délinquance et le chômage y sont omniprésents avec 25 pourcent de sans emploi. En 1850 c'était la 2ème plus grande ville des USA. Le Maryland est un petit état mais avec une grande densité de population. Les premiers habitants étaient des immigrants catholiques persécutés d'Angleterre. Aujourd'hui la religion protestante est prédominante aux USA. J'ai visité le fort McHenry à Baltimore dans Chesapeake Bay à l'endroit où a été créé l'hymne national américain, "star-spangled banner" (bannière étoilée). À Vernon Place le premier monument en l'honneur d'un président américain a été inauguré pour la première fois aux USA, celui de Georges Washington qui présida de 1789 à 1797. La ville est très laide de son passé industriel et portuaire, elle a été rasée par les flammes en 1904 et sa reconstruction est affreuse telle une verrue. À titre comparatif voici des chiffres; Philadelphie, 6 millions d'habitants, fondée en 1682. Washington, 6.5 millions, 1790. Boston, 4.5 millions, 1630. New York, 8.5 millions, 1624. Ces quatres grande villes de la côte est totalisent environ 25 millions d'habitants. Les gens de souche quittent progressivement vers les banlieux ces grandes villes pour laisser place aux immigrants, la nature de l'emploi se modifiant. À Baltimore le quartier le plus beau, le plus intact et le plus ancien est Fell's Point dans le port et c'est pas très grand. On se croirait dans une ville portuaire d'Angleterre. 

Ensuite j'ai passé en Pennsylvanie dans le plus beau comté celui de Lancaster où l'on retrouve les plus belles fermes de l'état. Il y a 350,000 amishs aux USA et la plupart vivent dans ce comté. Ils portent des habits traditionnels et se promènent en vélo ou en "buggy". Ils proviennent d'Alsace et se sentaient proches des immigrants allemands venus s'installer largement en Pennsylvanie autrefois. Les amishs sont fermiers. Je suis à Lilitz en ce moment, ville fondée par des moraviens où l'on retrouve la plus ancienne école de filles des USA qui date de 1746. Je dors à Spring Park qui a 200 ans et qui est magnifique avec sa source d'eau pure, son canal et ses canards, c'est absolument féerique cette petite ville. J'y avais déjà séjourné lors d'un voyage à vélo jadis, j'y avais fait le plus beau circuit de toute la Pennsylvanie. Je me suis rappelé de la ville quand j'ai passé par hasard aujourd'hui, quelle surprise après tant d'années. La première règle amish est : "tu ne te conformeras point à ce monde qui t’entoure".

10 juin | Lovettsville, Northern Virginia

De retour à la réalité en traversant les Appalaches vers la Virginie. Bienvenue dans le trafic et le monde moderne. Au revoir les pickups et les "country roads" de West Virginia. La Virginie est plus libérale que tous les états traversés dans mon périple. Shenandoah Valley est très riche et verdoyante, longue de 200 par 45 kilomètres, c'est de loin un monde à part avec ses grands domaines, ses ranchs et ses fermes équestres vieilles de 250 ans. La région autour de Millwood est classée historique, l'architecture est coloniale et les premiers colons arriva en 1727. L'art, la culture et la gastronomie y sont davantage présent.

J'ai fait une randonnée à vélo de 50 kilomètres intitulée "Shenandoah  Valley Ramble". Sur ma route j'ai entré dans un domaine vraiment grandiose du nom de "Long Ranch" qui a appartenu à un admiral. Ce domaine au pied des Appalaches et dans la vallée est absolument splendide. Je dors à Lovettsville près de la Potomac River pour être prêt demain pour une autre sortie à vélo. Je vais bien dormir car la pizza était délicieuse et j'ai la chance d'avoir un spectacle "live" dans un beau parc à côté de la pizzéria. Je pourrais aller à Washington la capitale, si je voulais qui n'est qu'à 75 kilomètres d'ici mais je me garde des choses pour l'avenir et je suis pas prêt pour les grandes villes en ce moment.


9 juin | Millwood, Shenandoah Valley, Virginia 

Harpers Ferry fut ma dernière visite en Virginie Occidentale, à la jonction du Maryland et de la Virginie au confluent des rivières Potomac et Shenandoah. Je fus très surpris de la beauté du site très "brittish" de cette petite ville historique à caractère militaire qui date de 1761. Plusieurs parcs nationaux juxtaposent la ville de 250 habitants. Les vieilles pierres me font pensé aux fortifications de Québec. Harpers Ferry comme son nom l'indique était le lieu d'un important traversier sur la rivière Potomac, d'une immense caserne et d'un arsenal d'armes qui ont été détruites par ce qui a été le déclencheur de la guerre civile. Cette rivière est en fait un fleuve, la 4ème en importance dans l'est des USA. Harpers Ferry est la plus vieille ville de Virginie Occidentale, elle fut prisée pour le passage des chemins de fer et pour le commerce sur ses voies navigables. Il y avait beaucoup de ressources naturelles et de bonnes terres à cultiver notamment à Shenandoah Valley qui accueille plusieurs grandes fermes des Appalaches. Il y a eu de la compétition entre les deux principaux chemins de fer vers 1850 qui partaient de Baltimore. Chapeseake and Ohio Railroad et Baltimore and Ohio Railroad étaient les principaux concurrents. Le premier qui atteindrait la rivière Ohio recevrait des fonds nécessaires pour traverser l'Amérique, Baltimore and Ohio Railroad gagna le pari. Le défi de se rendre sur la rivière Ohio permettraient des plans énormes de développement et de financement pour la conquête de l'ouest. 

Harpers Ferry était le lieu de fréquents conflits entre les unionistes et les confédérés. La guerre civile éclata en 1861 lorsque John Brown, un abolitionniste, libéra les esclaves et mire le feu à la caserne et l'arsenal. John Brown fut pendu pour sa révolte. Chasepeake Canal fut créé en 1828 sur le Potomac d'une longueur de 225 kilomètres entre Washington et Cumberland au Maryland pour apporter les ressources dans la capitale. Aujourd'hui une longue promenade et une piste cyclable sont présentes mais avec de la poussière de roches que je ne fais pas avec mon vélo de carbone. L'Appalachian Trail passe à Harpers Ferry. L'architecture est plus ancienne car c'est dans cet état que l'on y retrouve Jamestown la plus vieille ville d'Amérique. Virginie est le nom de la première européenne à naître en sol américain. C'est à Millwood dans cet état que je me retrouve ce soir pour être prêt demain pour une sortie de vélo dans les riches campagnes de Shenandoah Valley. Le village est magnifique, très ancien avec son vieux moulin, l'un des plus beaux et des plus grands jamais visités qui date de 1782. Shenandoah Valley est très riche et flamboyante. J'y passe la nuit derrière le moulin près de la rivière, une pure beauté dans Shenandoah Valley. C'est ici dans la vallée longue de plus de 190 kilomètres qu'à chaque printemps des camps de cyclistes se donnent rendez-vous pour des mises en jambes. J'ai passé une journée magnifique avec la visite d'un lieu hors du commun en pleine nature aujourd'hui, ce périple m'en fait voir de toutes les couleurs malgré mes moments de solitude. Il y a quelques années je suis venu dans Shenandoah Valley faire du vélo, j'avais comme habitacle une Honda Fit alors pour y dormir.

8 juin | Cherry Run, Potomac River, West Virginia (Panhandle)

Une longue route de montagnes et de vallées en van que j'aurai traversé aujourd'hui vers le nord jusqu'à Potomac River qui est la frontière du Maryland. Ce dernier accueille beaucoup de citoyens noirs libres de l'esclavage surtout Baltimore ancien et important port maritime. Le paysage était magnifique comme toujours et les routes splendides. Les belles montagnes de la Virginie Occidentale viennent mourir au Maryland. Le Québec devrait venir voir comment ils font les routes surtout que c'est l'un des états les plus pauvres. Le nom des rangs finissent souvert par "run road". Il y a 55 comtés en West Virginia. Je me retrouve à Cherry Run au milieu de nulle part mais j'ai la chance d'être sur un "public acces river" gratuit à Potamac River en face du Maryland. C'est beau et bien tranquille à part les concerts de grenouilles et les trains. Ce "spot" est dans le "Panhandle" de la Virginie Occidentale tout comme Pensacola en Floride. "Panhandle" veut dire "manche" qui est un prolongement de l'état, ici vers l'Est. Je me souviendrai longtemps de la Virginie Occidentale comme l'une des plus belles destinations sauvages, naturelles, tranquilles, inusitées, dépaysantes et sereines à l'Est de l'Amérique, un peu à l'image du Vermont mais 50 ans en arrière.

7 juin | Fort Seybert, South Branch Potomac River, Pendleton County, Georges Washington National Forest, West Virginia

C'est dans une journée sombre et pluvieuse que j'ai fait une visite guidée du "Trans-Allegheny Lunatic Asylum" de Weston en Virginie Occidentale. J'ai déboursé 35$ et j'ai apprécié beaucoup cette visite troublante. C'est inquiétant de plonger dans le passé des malades mentaux du siècle précédent et du lieu pour plusieurs qui auront passés leurs vies. Le bâtiment date de 1850 et a fermé ses portes en 1994. L'état a choisi Weston pour construire l'établissement afin d'apporter de l'argent dans un comté pauvre. Il était conçu pour 250 patients et en 1950 il logeait 2,400 malades. En fait l'établissement recueillait des criminels, des orphelins, des tuberculeux, des femmes seules que leurs conjoints ne voulaient plus et des personnes séniles âgées. La thorazine et les autres médicaments qui ont suivis dans les années 50 ont vidés ces hôpitaux. La maladie mentale est un grand sujet que je ne vais pas élaboré ici. Dans l'établissement on proposait la lobotomie à 5$ par M. Walter Freeman qui n'avait pas de diplômes et ne voyaient aucunement ce qui se passait dans le cerveau des patients pendant ces 10 longues minutes de cette intervention déplorable. Les électrochocs et l'hydrothérapie étaient la routine, parfois les criminels endurcis recevaient des électrochocs si puissants qu'ils en mouraient ou devenait complètement fous. Une machine est exposée dans l'hôpital comme bien d'autres artéfacts de même nature. Le bâtiment est immense et très bien restauré. Les orphelins et les gens soi-disant normaux devenaient fous à côtoyer la folie et l'internement. Le bâtiment est immense et très bien restauré. Je fus complètement intégré de cette époque et j'en suis ressorti troublé. Dans ces hôpitaux des criminels y étaient hébergés et aujourd'hui dans les prisons américaines des malades mentaux y sont nombreux. Les fugitifs et les suicidaires étaient nombreux à l'asile. 

J'ai traversé au retour les Allegheny Mountains et je dors à Fort Seybert dans le comté Pendleton dans Georges Washington National Forest à côté d'un cimetière en pleine forêt. Les bruits que j'entends ce sont les vaches qui viennent me saluer par les bois. Je dors sous les chênes et je crois que quelqu'un de l'asile arrive en frappant mais ce sont les glands qui tombent sur la van. Toc toc, l'asile m'a influencé, on appelle ça en anglais "creepy tour". Journée lugubres, une chance qu'on a le soleil. Je suis sur les rives de South Branch Potomac River, qui est tributaire de la rivière Potomac qui traverse Washington, la capitale américaine. La Virginie est à quelques kilomètres d'ici avec ses hautes montagnes. La vallée où je me retrouve sépare les Appalaches et les Allegheny, c'est absolument magnifique et indescriptible. Les vallées sont extrêmement nombreuses en West Virginia. Le comté Pendleton est le plus pauvre et le moins habité de l'état avec 7,000 habitants. Il y a une époque le gouvernement américain offrait de l'aide à certaines régions pour leurs pauvretés extrêmes dans la section appalachienne de la Virginie Occidentale surtout lors de la Grande Dépression des années 30.


6 juin | Weston, West Virginia

"Pearsons-Karens Loop" est le nom du circuit en boucle à vélo au départ de St Georges. Ce village est tellement petit qu'il n'est pas sur les cartes. Il est situé au coeur des Allegheny Mountains dans les Appalaches. Je suis toujours dans Monongahela National Forest dans le comté de Tucker. C'est ma plus belle sortie de vélo de 65 kilomètres en montagne. C'est difficile d'être plus beau que ça, toujours ombragé dans les vallées et la montagne et toujours seul sur la route. Plusieurs montagnes à grimper et plusieurs à descendre avec des pointes de 65 km/heure. Pour avoir fait du vélo en Virginie, c'est plus agréable en Virginie Occidentale car personne je crois n'y va et pratiquement personne n'est sur les routes. West Virginia est plus authentique. 

Ce soir j'ai rallongé mon périple afin de me rendre à Weston. Cette petite ville abrite le Trans-Allegheny Lunatic Asylum, fermé en 1994 qui était un asile qui a accueilli ses premiers patients en 1864. L'édifice était le plus grand de l'état en grosses pierres de l'époque construit en 1850 et le second au monde après le Kremlin selon mes lectures. Au début l'hôpital était conçu pour 250 patients et en 1950 il accueillait 2400 patients. L'édifice est d'une grande beauté de style tudor et gothique, je me croirais devant un somptueux château mais avec des barreaux. Il fut créé sur le "Plan Kirkbride", nom donné par un psychiatre américain renommé qui conçu les plans d'une structure spécifique de l'asile idéal à plus de 150 institutions du genre qui débuta en 1848. La caractéristique devait être son autonomie et la configuration de l'hôpital dans un environnement sain. Les extrémités du bâtiment contenaient les malades les plus déviants pour laisser place au centre aux patients moins affectés. Demain je fais la visite "payante" à 30$ cette fois-ci car ça en vaut le coup. Je me paie un cadeau, j'aime l'histoire et je ne verrai pas cela de sitôt. Je me le permet car je n'ai pas payer un dollar pour le camping. Demain la suite !

5 juin | St Georges, Cheat Valley River, Monongahela National Forest, Allegheny Mountains, West Virginia

L'histoire et le développement de la Virginie Occidentale est relié aux chemins de fer, au charbon, au bois et au sel. La première ligne de chemin de fer à transporter des passagers fut en 1830 de Baltimore à l'Ohio River par la compagnie Baltimore and Ohio. Il fut les premiers à mettre sur pied les trains à vapeur. West Virginia a créé des efforts considérables pour passer le chemin de fer dans toutes ces montagnes particulièrement entre New River et White  Sulphur Springs. Ce matin à Cass, après une visite impressionnantes des ruines de l'usine de pâte et papier Virginia Pulp, j'ai vu le train à vapeur datant d'une centaine d'années transporter quelques touristes à travers ce qu'il reste d'épinettes rouges, ces arbres qui étaient fortement recherchés. Cass Historic Railroad State Park est le lieu de départ. Il y avait auparavant West Fork Rail qui est aujourd'hui une piste cyclable de 25 milles. Il existe environ 200 locomotives à vapeur encore en fonction aux USA et à Cass six sont disponibles. Les routes sont toujours étrangement tranquilles. Dans les Allegheny les villages et les commerces sont presque à l'abandon. La rivière Greenbrier est la plus belle de West Virginia et la plus sauvage. Près d'ici l"Americain Discovery Trail", une piste de vélo et de randonnée traverse les USA d'un océan à l'autre sur 5,000 milles. Je trouve ça très agréable de me promener dans cet état hors du commun et du temps. Bien entendu on ne peux dire qu'il y a le plein emploi en WV, que les jeunes quittent ailleurs mais ceux qui demeurent sont fiers de leurs "country roads". Je suis ce soir à St Georges à côté de Cheat River dans Monongahela National Forest dans les Allegheny Mountains prêt pour ma sortie de vélo demain matin.

4 juin | Cass, Greenbrier Valley River, Monongahela National Forest, Allegheny Mountains, West Virginia

Toujours au paradis seul en van sur "Highlands Scenic Highway" dans Monongahela National Forest, la plus haute route panoramique de West Virginia. Je suis dans Allegheny Mountains dans le plus grand parc de la Virginie Occidentale. En chemin de courtes randonnées à Falls of Hills Creek et Cranberry Glades. Ensuite je découvre le village de Cass, village historique à l'intérieur du parc sur les rives de Greenbrier Valley River dans le comté de Pocahontas. Allegheny Trail et Greenbrier River Trail s'y rejoignent. Allegheny Trail fait 531 kilomètres dans l'état. Cass est un ancien village d'une importante compagnie forestière qui opérait en 1901, Virginia Pulp. Les 52 maisons appartenaient à la compagnie forestière et maintenant elles sont louées aux touristes de passage. Chaque maison blanche est alignée parfaitement avec sa clôture blanche. Il y a un train à vapeur qui offre des excursions dans la vallée. Le site est absolument magnifique. Cette l'une des mes us belle étape du voyage, de plus ce matin lave auto, epicerie et laudraumat.


3 juin | Beaulay River, Summersville, West Virginia

"Almost heaven without noise in West Virginia, cleanup bike help a lot". Mon vélo est comme un neuf, silencieux et la température plus adéquate. J'ai fait le circuit à vélo "Amma Loop". Encore une fois seul sur la route pour 60 kilomètres de pure tranquilité et de bonheur. Le départ est du hameau d'Amma et à ce jour c'est ma plus belle randonnée à vélo. Des brocantes à toutes les maisons mais je recommande fortement un séjour par ici si vous cherchez l'harmonie et ce quelque chose que l'on ne retrouve nulle part dans l'est américain. Parfois des odeurs de gaz s'émanent de la forêt, il est présent dans le sol. Les meilleures routes à vélo portent les noms de "valley et ridge road". Je suis ce soir au "public river acces" ou 'free camp", un endroit gratuit pour mettre les embarcations à l'eau, pour ma part les pieds. Il y a une belle plage sur Beaulay River, quelques jeunes campeurs mais la musique est trop forte, je déguerpi plus loin derrière une chapelle. Je suis au pied des Appalaches à nouveau et remontrerai vers le nord suivant les "appalachians mountains" et les surprises que réservent la retraite.

2 juin | Amma, West Virginia

En résumé à Charleston la capitale de West Virginia, l'industrie du sel est apparue vers 1810, ensuite le charbon et le gaz naturel à la fin du XIXème siècle. Cette ville a été complètement transformée par ces usines et aujourd'hui elle est défigurée par trois autoroutes qui la traversent. Les gens qui y travaillaient habitaient les maisons des employeurs qui leurs offraient ainsi que les denrées de substitance. L'argent était imprimé par les employeurs et les travailleurs devenaient dépendants de ces entreprises. Ils ont défigurées plusieurs villes et villages et lorsque les ressources étaient épuisées ils allaient ailleurs. Chaque époque et chaque endroit ont commis des erreurs dans leurs développements. 

Les enjeux de demain seront la pollution par le plastique, les changements climatiques, l'avenir des milieux de vie qu'ils soient urbains ou ruraux et ce que les technologies de l'avenir nous réservent. Les travailleurs dans les mines de chiquaient le tabac car la cigarette était inflammable. On retrouve beaucoup de ces boîtes vides le long des routes. La réputation de West Virginia était mauvaise car on disait qu'il y avait beaucoup de déchets partout. Effectivement dans le passé mais cette période est révolue. 

Les termes capitale et capitole sont deux choses distingues. La capitale renvoie aux affaires, au capitalisme, à l'argent, le pouvoir. Le capitole est un mot latin associé au temple de Jupiter à Rome, Capitoline Hill, le capitole représente le lieu physique. La plupart des états américains ont leurs propres capitoles de différentes dimensions parfois avec une coupole en or. Je suis arrivé tôt à Amma car demain matin je fais un départ à vélo de l'endroit. Je suis aller au musée national de Charleston ce matin en attendant que la boutique de vélo fasse la mise au point de mon vélo qui est beaucoup moins chère qu'au Québec et le service est impeccable. J'ai essayé le "fast food" Taco Bell, pas mal bon et économique. Les USA sont complètement capitaliste alors que le Canada socialiste. Aux USA gagner de l'argent est très respectable alors qu'au Québec les gens passaient pour des voleurs, héritage catholique. Les protestants et les juifs n'ont pas le même rapport avec l'argent. Un américain paie en moyenne 200$US pour une assurance médicale par mois et le service est excellent. Au Canada les taxes paient les services de santé et elles augmentent sans cesse car l'état est très gros et énergivore. Medicare aux USA offre aux moins nantis des soins médicaux gratuits. La plupart des juifs au Québec ont quittés la province dans les années 70 pour les provinces anglophones ou aux USA car ils avaient les mêmes rapports avec l'argent que les anglophones. Au Québec les meilleures institions médicales se retrouvent à Côte St Luc chez les communautés juives anglophones, Maimonaid Center entre autre. Je ne suis pas critique du Québec mais je ne fais que révélé des faits et des observations historiques et sociales. La solidarité au Québec est associée au syndicalisme et à ma la religion de nos jours, l'individualisme prenant une grande part du marché. Ce n'est plus la religion et autant les valeurs qui nous réunis, nous verrons bien ce que l'avenir nous réservera. Ce sera à nous de faire nos choix dans une démocratie curieusement dissonante par les stéréotypes et les images.


1er juin | Charleston, West Virginia

Ce que j'avais raté la veille en cherchant un village fantôme de mineurs, j'ai trouvé encore mieux et l'histoire au complet. Paint Creek Road était la vallée de la première mine de charbon en Virginie Occidentale mais il ne reste plus rien de cette époque, la forêt a repris ses droits. En parlant hier soir à un pêcheur à Plum Orchard Lake il m'a raconté qu'un véritable village fantôme des premiers mineurs de charbon était à Thurmond dans le nouveau parc national New River Gorge à 45 minutes de là. L'endroit est idyllique et je n'ai vu qu'environ cinq personnes qui visitaient le "ghost town". Pas facile à trouver malgré le GPS Thurmond, ce petit joyau encaissé dans une profonde vallée qui est aujourd'hui la plus petite ville de West Virginia avec cinq habitants. Ce lieu historique était une ville importante qui revitaillais les trains à vapeur vers 1900 en charbon et en eau, leurs principaux combustibles.


Faut imaginer le monde sans automobiles au début du XXème siècle, les gens voyageaient en train, c'était une époque surnaturelle avec la conquête de l'ouest en train avec les colons recherchant la postérité, une vie nouvelle et l'aventure. Plusieurs villes de l'ouest ont été créés avec le chemin de fer. Bref c'était vraiment passionnant et super beau ce petit paradis naturel au bord de New River, l'une des grandes rivières qui se jette à Charleston dans la Kanawha River. West Virginia avait les plus grandes mines de sel au monde, puis le gaz et le charbon ont été découverts puis de grandes industries chimiques. En 1916, 8,5000,000 millions de tonnes de charbon étaient chargés sur les trains à vapeur et 100,000 passagers passaient à Thurmond chaque année. Ce monde c'est écroulé vers 1950. Je suis ce soir à Charleston, la capitale de la Virginie Occidentale. J'ai visité le musée, c'est gratuit et j'y retourne demain matin car c'est vraiment intéressant et bien enrobé. Le musée est adjacent au Capitole. La ville est située dans un beau site naturel avec des montagnes vertes partout, 200,000 habitants avec l'agglomération y habitent, il n'y a pas d'édifices en hauteur mais trois "interstates" traversent la ville qui manque d'odeur et de saveur comme plusieurs villes américaines. La rue animée s'appelle Capitole Street et manque sérieusement de tonus. Depuis quatre jours il fait une chaleur écrasante et j'organise mes activités en fonction de la température. Demain la visite du musée sera appropriée avec la vie et le retour des températures acceptables.


31 mai | Plum Orchard Lake, Oak Hill, Paint Creek Road, West Virginia

La "Rust Belt" couvre une partie du nord-est des États-Unis. Elle commence dans le centre de l'État de New York, traverse à l'ouest la Pennsylvanie, la Virginie-Occidentale, l'Ohio, l'Indiana et la péninsule inférieure du Michigan, pour finir dans le nord de l'Illinois et le sud-est du Wisconsin. Les ressources naturelles telles l'acier, le fer et le charbon, combustible fossile le plus grand et le plus ancien de la planète, contribuaient à l'aide des centres de distribution telles les rivières, les canaux et les Grands Lacs à développer une forte croissance économique pendant longtemps. Le charbon est constitué de matières organiques des végétaux, ils existent plusieurs types de charbon et la différence est la teneur en carbone qui est le combustible recherché. Il y a aussi le coke qui est du charbon brûlé à us grande température et qui possède un degré plus élevé de carbone, les grandes entreprises le recherche. Mélangé avec du fer ça donne l'acier. La "Rust Belt" possède beaucoup de ressources naturelles qui au fil du temps se sont épuisées. Le nord était riche de ses ressources et de ses développements industriels et le sud des plantations qui étaient rentables par les esclaves noirs. Depuis les années 70 toutes ces industries du nord sont en déclin en partie causée par la pollution engendrée, la diminution des ressources naturelles et surtout par les nouvelles technologies implantées qui embauchent moins de travailleurs. Trump utilise ses arguments pour démontrer que les démocrates ne s'intéressent pas à eux. Il tente de glorifier une époque révolue avec les républicains qui, d'une part sont plus près de ces gens. Les hommes blancs en général de 55 à 65 ans sont ceux qui ont rejoint les républicains dans la dernière décennie. Des villes telles Youngstown, capitale de la sidérurgie en Ohio et aux USA sont les villes les plus touchées par le chômage et les changements économiques. Les gens de ces régions touchées auront besoin de support afin de traverser une époque en transition. Trump fut l'étincelle pour plusieurs mais le "make america great again" n'est qu'un slogan, car l'Amérique n'a jamais perdu de sa splendeur si on regarde l'évolution du monde. C'est une transition dont le temps sera nécessaire pour parvenir à d'autres objectifs.


Bob Dylan chantait "the times are a changin". "Country roads and music", le bonheur total à travers les petites routes de West Virginia. "Almost Heaven", chantait John Denver. Aucun état ne possède ce réseau de petites routes goudronnées en pleine nature. La journée fut longue en recherchant "Paint Creek Road" pour ses anciens bâtiments de mineurs des années 1800, mes recherches furent vaines. Demain j'ai un deuxième plan. Je campe au bord de Plum Orchard Lake à Oak Hill ce soir, le champ de tir ferme à la noirceur, les pêcheurs s'en retournent et malgré l'interdiction de camper, les policiers m'ont souhaité bonne nuit.

30 mai | Spencer, West Virginia

"Memorial day", congé férié. Je reprends ce que j'avais dit il y a quelques jours à propos des centrales nucléaires, ce sont des centrales de charbon. J'ai probablement toujours confondu les deux car je ne pensais pas qu'ils avaient la même forme. Je dors à Spencer ce soir après une délicieuse pizza. J'ai fait 85 kilomètres à vélo, "Elizabeth Loop" qui ne fut pas difficile et relativement plat. Il a fait 35 degrés alors la seule côte du parcours je l'ai fait à pied. Les routes de campagnes sont tout à fait sublimes, je me croirais en Europe. Les routes ont la largeur de ma van et sillonnent en zigzag les vallées et les montagnes. La Virginie Occidentale est parfait pour ceux qui veulent faire de véritables "road trip". La différence est qu'ici tous les chemins sont goudronnés. On est très loin des paysages du Québec. La nature est plus belle que partout dans mon périple.

Encore une fois je confirme ma préférence pour West Virginia dans mon voyage des états suivants; Ohio, Kentucky, Tennessee, Virginie, Caroline du Nord et du Sud, Georgie et Alabama. C'est l'état le plus sauvage et naturel à l'est des USA. Je m'y sens bien et j'ai l'impression de vivre il y a 50 ans en arrière. Les gens conservent tous leurs vieux machins sur leurs terrains, ça fait son charme. La rivière "Little Kanawha River" est littéralement une rivière de boue comme la plupart dans ces régions. Jamais je n'ai vu une rivière avec une eau aussi brune. J'ai été très gâté en voyage mais pas pour les baignades et les eaux limpides et fraîches. Ensuite au retour j'ai arrêté en van à "Burning Springs". Cet endroit qui est un petit musée est le premier gisement de pétrole des USA qui date de 1860. 40 barils au début était cueillis et ensuite 100 barils par jour. Le puit s'est desséché avec le temps. Parkersburgh sur la rivière Ohio était l'entrepôt de l'or noir. Cette ville est très industriel est des cas de cancers sont notés par tous les produits chimiques dans l'air et dans l'eau retrouvés au fil du temps.

29 mai | Elizabeth, West Virginia

Aujourd'hui à vélo j'ai traversé quatre comtés en Virginie Occidentale, Putnam, Kanawha, Jackson et Mason. Le circuit l'uns des plus beaux du voyage, s'intitule "Jim Ridge". D'une distance de 75 kilomètres, il fut ardu à quelques moments, j'ai monté quelques côtes à pied. La chaleur était torride mais les paysages étaient magiques. En fait la Virginie Occidentale est l'état que je préfère parmi tous ceux traversés. Il y a quelques choses d'indescriptible et une ambiance différente qu'ailleurs dans ce petit état montagneux des Appalaches. On dirait que l'on est hors du temps ici, que le temps c'est arrêté. Les "Allegheny Mountains" font partis des Appalaches et ont une distance de 640 kilomètres du nord-est au sud-ouest. Elles débutent au centre de la Pennsylvanie et traversent l'est de la Virginie Occidentale. 

Jamais je n'avais fait une aussi longue distance sans voitures et sur des routes aussi intimes et bucoliques. J'ai croisé une quinzaine de chevreuils partageant la route à une voie la plupart du temps avec moi, les serpents traversaient la chaussée, parfois assez gros et sans compter les quelques chiens belligérants qui ont failli me mordre. Il faut le voir pour y croire, la Virginie Occidentale est un monde à part qui semble s'être arrêter dans le temps. Les habitants ont de toujours vécu l'isolement et avec les montagnes cela y a contribué encore plus. West Virginia est l'état le plus sauvage de l'est américain. Les gens semblent d'une autre époque, j'y suis bien. Les habitants sont simples et paisibles, pas de gros fermes, pas de grosses entreprises que de petites montagnes et collines partout avec un dédale de petite routes qui se perdent dans une pure beauté. La Virginie Occidentale ressemble au Vermont par son authenticité mais sans ces infrastructures touristiques. Je n'ai croisé aucun garages ni épiceries sur le parcours mais au moins une vingtaine de chapelles si ce n'est pas plus. "Country road take me home, West Virginia".

28 mai | Pleasant Point, Ohio River, West Virginia

Enfin du soleil après une semaine de pluie et de grisaille. Beaucoup de route en van afin de découvrir Athens County et la vallée de la rivière Ohio, cette fois-ci à la frontière de la Virginie Occidentale. Beaucoup d'usines lourdes le long de la vallée et deux centrales de charbon qui ressemble à des centrales nucléaires. Fait inusité, un camping de VR juste en face de la centrale de charbon avec des petits jardins et des enfants qui s'amusent. La rivière Ohio sépare le camping de la centrale, assez "weird" comme spectacle. Je "bondooking" comme toujours, cette fois-ci dans un champs sur les rives de la rivière Kanawha en Virginie Occidentale qui se jette à côté du lieu où je me trouve à Henderson sur les rives de la rivière Ohio. Cette rivière fait 200 kilomètres et elle est la plus importante de l'état qui passe à Charleston, la capitale jusqu'à la rivière Ohio. On y retrouve du charbon et du gaz, la rivière a été une voie commerciale importante au XIXe siècle pour le pétrole, l'état a déjà été le plus gros producteur de gaz naturel des USA. West Virginia est très pauvre à certains endroits comme ici, fort probable l'état le plus pauvre de tous ceux traversé dans mon périple mais les gens semblent ne pas être trop malheureux. C'est un état qui vit et qui a vécu beaucoup de ses richesses naturelles, des secteurs qui se sont assombries avec les années et qui sont moins populaires qu'autrefois.

À Pleasant Point il y a plusieurs centrales de police pour la délinquance et un immense mur entre la ville et la rivière en cas d'innondation. Tout près j'ai croisé un groupe de quelques centaines de motards qui préparaient la fête du samedi soir. La ville semble emmurée comme à Maysville au Kentucky. Ce soir je prépare mes routes à vélo en Virginie Occidentale par comtés. Dans le site internet que j'avais trouvé par hasard il y a plusieurs semaines, je sélectionne quelques-unes des meilleures de la liste pour me régaler à souhait pour les prochaines semaines.

25-26-27 mai | Athens, Ohio

Je me suis levé en grande forme et j'ai décidé de faire deux parcours à vélo. Le premier "quilt barn cruise" au départ d'Athens et le second, je voulais faire une grande boucle en débutant par la superbe piste cyclable Hockhocking Adena Bikeway mais la pluie parfois forte m'a fait faire la piste aller retour. J'ai tout de même fait 100 kilomètres dans ma journée et je me suis payé un restaurant mexicain bien mérité au retour. En sortant du restaurant j'avais une contravention pour un mauvais stationnement que j'ai payé immédiatement car il est mieux de régler ça rapidement pour éviter les ennuis. L'Ohio ne semble pas attirant mais le sud-est est une destination hors du commun situé dans la chaîne appalachienne. Autour de la ville universitaire d'Athens il y a des parcs partout, de belles montagnes. Hocking Mountains sont situées dans les "foothills" des Appalaches.

Un "flash fload" signifie une crû des eaux rapides causant des innondations majeures parfois, c'est le cas dans les déserts et dans les grandes rivières aux USA. En Ohio et particulièrement dans les environs d'ici à Nelsonville des fours à briques ne cessaient jamais leurs opérations de même que les mines de sel et de charbon. La brique est fait d'argile et de glaise de différentes couleurs. L'Ohio est aussi un gros producteur de fer, il y avait de nombreuses fournaises (furnace) pour fabriquer différents objets en fer. Les balustrades et balcons de fers ornementaux de la Nouvelle Orléans provenaient de l'Ohio et étaient acheminés en bateaux par les rivières Ohio et Mississipi. La rivière Ohio est la plus polluée des USA à cause de ces industries lourdes sur ces berges. Je suis à Athens en Ohio, site d'une ancienne université datant de 1805. Il en coûte actuellement 20,000$ US par année pour y étudier et dans d'autres états il peux en coûter le double ou le triple. La ville est construite sur un méandre de la rivière Hocking qui a été habité par des indiens il y a 1000 av. BC. Les confréries universitaires et collégiales existent depuis fort longtemps chez les anglo-saxons. Ce sont des fraternités et des soeurinités afin de regrouper les étudiants ayants les mêmes valeurs ou préférences par exemple les sports, les arts, l'origine, la culture, etc... Alpha, gamma, delta, pie, ect... Les noms des fraternités sont grecques. Des maisons pour étudiants sont offerts avec des budgets pour administré leurs gites en rapport avec leurs activités leur permettant de développer le sens des affaires et de leur autonomie.

J'ai visité ce matin le musée de l'ancien hôpital psychiatrique d'Athens de style italien classique. La pluie ne me permettait pas de faire du vélo. "Athens Lunatic Asylum for insane" était en 1868 le plus grand bâtiment construit en Ohio. Sa construction a nécessité 18.5 millions de briques. Le site est très beau, très intrigant et maintenant intégré à l'université, l'établissement se nomme "the Ridge". 1,800 patients y étaient admis au plus fort dans les années 50 avant que les nouveaux traitements fassent leurs apparition notamment les médicaments. À titre comparatif, Robert Giffard à Québec possédait 3,000 patients dans les années 50 et à Milledgville en Georgie, le plus grand du genre aux USA contenait 13,000 bénéficiaires. Les patients étaient traités le plus convenablement possible selon les moyens utilisés de l'époque à leur ouverture au début du XXe siècle mais bien des horreurs s'y sont déroulés dans certaines institutions par la suite faute de moyens et dans certains cas par manque de bonne volonté. Le lieu était choisi par la qualité de l'environnement et l'établissement était complément autonome. Une seule partie de l'hôpital est rénovée. Il y a toute une histoire avec ces établissements en Amérique, au Québec notamment où de jeunes orphelins y étaient admis car on ne savaient qu'en faire. Les hôpitaux recevaient davantage de subventions du gouvernement fédéral que les écoles qui étaient d'ordre provincial, alors on transformait les écoles en hopitaux et conservaient les enfants le plus longtemps possible pour en faire des fous dans ces murs car c'était plus payant pour les autorités. Je poursuit ma visite et je passerai une seconde nuit au "fairground" de la ville.

Le Midwest est composé de douze états faisant parti de la "corn belt" ceinturant les Grands Lacs. En Ohio on retrouve des maisons urbaines de style "row house" qui se retrouvent ailleurs dans le monde. Ce matin en conversant avec un gentleman originaire de "Cincin-nasty" voulant dire méchant, m'a longuement parler de politique, de "guns" et de religion, ce fut intéressant. Il n'y a pas beaucoup de navigation de plaisance sur la rivière Ohio, seulement de grosses barges commerciales. J'ai fait une belle boucle de 25 kilomètres à vélo facile ce matin "Ripley Rample". L'Ohio est franchement plus libérales que les états du sud.

Ensuite j'ai pris la route en van le long de la vallée en traversant une affreuse et ancienne ville industrielle, Portsmouth. J'ai passé très rapidement bifurquant vers le nord et les collines. L'essence a grimpé beaucoup depuis un mois. Je suis présentement à Athens, non pas en Grèce mais en Ohio. Cette une ville universitaire importante de 25,000 étudiants et la ville est composé de 21,000 habitants. Le nom de la ville Athens est est attribué en haut lieu du savoir en Grèce par ricochet avec l'université. C'est très beau et très verdoyant avec les collines et les parcs autour. Je campe au "fairground". La ville est située dans les "foot" des Appalaches. La végétation a changée en arrivant en Ohio, les mentalités aussi. Belle randonnée demain matin avec visite de la ville et de l'ancienne "asylum" qui veux dire asile. Dans le monde plusieurs grands établissements en santé mentale existaient, c'étaient des villes à l'intérieur des villes. La lobotomie y était pratiqué par le réputé docteur Walter Jackson Freeman aux USA qui publicisait ces actes chirurgicaux contreversés avant qu'une série de médicaments efficaces émergent sur le marché.

24 mai | Ripley, Ohio River Valley, Ohio

Je suis en repos dans "buckeye state". Le "buckeye" est l'arbre emblématique de l'Ohio de la famille des marronniers. Ripley est un joli village qui a connu ses heures de gloire au transport maritime dans la vallée. Les villes historiques se retrouvent souvent dans la lorsque la rivière est plus étroite. Il y a des innondations importantes et plusieurs préfèrent maintenant vivre plus loin et surtout davantage en altitude de la rivière. Il y a plus de bars en Ohio qu'au Kentucky mais on est très loin de Nashville au Tennessee. Dans le village il y a un "drive thrue" afin d'aller dans un garage par une porte en auto et sortir par une autre porte pour acheter des caisses de bières. C'est ainsi pour la pharmacie, la bibliothèque et les dispensaires de cannabis qui eux ont des "drive-in". À Ripley et les alentours sur la rivière il y a beaucoup de "retreat campgrounds". Ça inspire au repos ce village et j'y fait la sieste. En Ohio il y a deux climats, continental humide et subtropical humide. Des plaines à l'ouest, les Appalaches à l'est et les monts Allegheny vers la Pennsylvanie au nord-ouest, la capitale est Colombus et l'Ohio fait parti du Midwest. La maxime de l'état "avec Dieu tout est possible". En indien le mot Ohio signifie "bonne rivière".


23 mai | Maysville, Ohio River Valley, Northern Kentucky

Plusieurs villes ont USA devront se réinventer, elles le feront très lentement pour certaines d'entres-elles et d'autres survivront mal. Les villes ce sont des hommes derrière, plusieurs ont choisis de laisser aller les choses et voir ailleurs. Plusieurs vivent dans un lointain passé comme Maysville qui a prospérer dans une sphère  économique différente d'un lointain passé. En fait le grand mur érigé à Maysville est pour protéger la ville des innondations énormes de la rivière Ohio, il en est de même pour la rivière Kentucky. C'est pour cette raison que très peu de gens cohabitent avec les rivières car elles sont dans le sud des pièges lorsque les orages s'abattent subitement. Des murs parfois nous protègent mais parfois ils peuvent nous étouffer, ceci est une métaphore qui s'appliquent à différentes choses. Se retrancher un moment pour se protéger est sain mais un temps viendra où il faudra se déplacer sinon on étouffera dans ce qui était notre gîte protecteur.


Il y a des randonnées que l'on oublient pas, celle d'aujourd'hui en est une. Des odeurs de fleurs s'émanant de la route en bordure de la rivière Licking, il fait très frais et idéal pour rouler. Je sais maintenant que la van et le cyclotourisme deviendront inséparable. Ma nature est comptemplative, l'exercice pour me garder en forme et surtout je possède la passion de la découverte. J'ai littéralement raté une fourche qui m'a ramené 25 kilomètres plus loin, je ne sais pas à qui je pensais pour me tromper ainsi. J'ai fait 65 kilomètres qui aurait dû être environ 48 kilomètres. J'ai trouvé ça étrange le temps que ça prenait pour revenir à Butler. J'ai fait de l'autostop et une camionnette m'a ramassé. J'ai payé une bière à mon bon samaritain et on a discuté longtemps ensemble. Les gens du Kentucky ont des valeurs familiales et sont généralement réservés et peu ouvert aux nouveautés. Ils possèdent l'amour de la terre et de la tranquilité. Des gens simples, religieux, traditionnels et conservateurs. Pour ma part je suis un libéral, je n'y serais pas heureux. Au retour je suis aller à Augusta sur les rives de la rivière Ohio, ville de naissance de George Clooney. C'est très beau et ancien avec le ferry qui relie l'état de l'Ohio. Il y a beaucoup d'histoires dans cette vallée. La ville date de 1786 et il y a de très beaux bâtiments. Ensuite je suis aller à Old Washington qui est la plus ancienne colonie américaine à l'ouest des Appalaches qui date de 1786. Ce soir je dors à côté de la gare de train de Maysville, c'est ma dernière nuit au Kentucky car je prends le pont demain matin après la visite de Maysville vers l'Ohio. D'autres aventures m'y attendent.

22 mai | Butler, Licking River, Kentucky

Je suis parti de la vallée de la rivière Ohio pour un retour vers "inner bluegrass". Dimanche matin grisâtre et pluvieux, jai décidé de prendre la route et heureusement que je n'ai pas fait le parcours à vélo prévu, c'était pas un bon choix ayant fait cette dernière en van sur "Lower Kentucky River". Pas une voiture ou presque sur deux heures de route en écoutant ma musique 70's. C'est l'un de mes meilleurs road trip sur les "country roads" du Kentucky. C'est vraiment tranquille, complètement vert et rural, très peu d'industries s'y retrouvent. Un vrai bonheur de rouler soit en van ou vélo à "bluegrass state". 

Je viens d'atteindre 1000 kilomètres en vélo aujourd'hui avec le circuit "Colville Bridge" dans le comté Bourbon au départ de Millesburg. Une boucle magnifique de 25 kilomètres, je suis heureux et fier de renouer avec ma passion, le cyclotourisme. Ce soir je campe à Butler, village pittoresque sur les rives d'une importante rivière dans les bluegrass, Licking River dans le nord du Kentucky. J'ai pris beaucoup de bonnes photographies aujourd'hui car la route traversée à vélo et en van était absolument magique, je suis chanceux de pouvoir vivre tout ça. Une première, j'ai téléchargé l'application Kindle afin d'acheter des guides de de cyclotourisme sur Amazon et de pouvoir obtenir les versions numériques, c'est épatant et peu couteux quoique les versions papier c'est mieux. Demain je serai prêt de l'endroit où je campe pour une autre randonnée paradisiaque le long de la rivière Licking.

21 mai | Point Park, Carrollton, Ohio River Valley, Northern Kentucky

La guerre civile entre le sud et le nord est l'un des évènements les plus marquants de l'histoire des USA. On le voit dans les fêtes populaires comme en ce moment ici à Carrollton où des figurants bénévoles ont montés un camp et jouent à la guerre. Ce soir il y aura un spectacle dans le pavillon de Point Park en face d'Ohio et Kentucky Rivers. Aujourd'hui j'ai fait une magnifique randonnée à vélo qui m'a fait découvrir l'une des plus belles villes jusqu'à présent de mon voyage, Madison. Cette ville de 50,000 habitants est la troisième plus grande de l'Indiana et ce qui est remarquable est la quantité de bâtiments et maisons historiques qui font de ce centre-ville un endroit unique. 130 bâtiments plus les maisons sont classés historiques de tous les styles bâtis entre 1875 et 1910. Je suis aller au marché et je fut étonné de cette découverte à vélo en traversant le pont de la rivière Ohio du Kentucky. L'Indiana est un état nordiste, l'esclavagisme n'étant pas permis a fait apparaître sur son territoire "l'underground railroad" qui représentait un mouvement et des routes clandestines importantes dans la vallée de la rivière Ohio. C'était une route que les noirs prenaient pour traverser la rivière, notamment l'Indiana et l'Ohio du Kentucky et les états du sud profond pour devenir libre. En Indiana et en Ohio les résidents camouflaient les noirs chez eux. C'est pour cette raison qu'il y a beaucoup de noirs dans les grandes villes du nord, c'est pour fuir les états du sud esclavagistes et oublié leurs passés sombres. Madison est une ville de taille humaine où les gens habitent le centre-ville et les gens ont l'air heureux et fiers d'y vivre, avec raison. L'Indiana est complètement plat. Madison sera ma seule visite en Indiana. Ce soir je vois des bateaux remorques pousser plusieurs barges de charbon, sur la rivière, c'est comme ça que le transport maritime s'effectue dans la vallée.

Les commerces à retenir pour les séjours aux USA sont Kroeger pour les grandes surfaces d'alimentation, tous les commerces qui possèdent le mot "dollar", ils sont très nombreux et avec plusieurs bannières. Quick Lube pour les changements d'huile rapide, Auto Zone pour les accessoires d'autos, pour les restaurants j'aime beaucoup les restaurants mexicains, peu dispendieux et vraiment délicieux ainsi que les bonnes pizzérias notamment Papa John's. Je suis près de Cincinnati, ville immense en Ohio de deux millions d'habitants que je vais assurément évité. Plusieurs groupes de motocyclistes provenant de cette ville parcours la vallée de l'Ohio qui est vraiment intéressante avec ses terres fertiles et ses vertes collines. L'orage est au rendez-vous ce soir, les vents sont violents et il me faut éviter d'être sous les arbres, de grosses branches ont déjà tomber sur Béa sans dommages toutefois. Ce qui me manque, en plus d'une femme qui me ferait de délicieux soupers occasionnellement et qui me dirait que je suis son meilleur guide d'aventure, c'est de la musique classique qui à mon passage à la maison je prendrai le temps de télécharger des heures de détente musicale dans mon iPod.

20 mai | Point Park, Carrollton, Ohio River Valley, Northern Kentucky

Hier soir j'ai eu droit à un spectacle grandiose, des orages électriques pendant plusieurs heures au dessus de l'étang. Des animaux, oiseaux ou bactraciens que je ne pourrais identifié hurlaient. Les gens ont un très fort sentiment d'appartenance à leurs comtés (county) et il y en a beaucoup dans chaque états. J'ai fuis l'agglomération de Louiseville de plus d'un million d'habitants au réveil avec ses nombreuses autoroutes vers Carrollton, petite ville au nord de l'état en face de l'Indiana où se déverse la Kentucky River dans l'Ohio River. Les eaux très brunâtres de ces rivières sont comme le fleuve St Laurent entre Montréal et Québec. Point Park où je séjourne gratuitement pour deux nuits possèdent des jeux d'eau, il fait très chaud. Je suis sous les arbres et je me repose car durant les deux prochaines journées je ferai deux magnifiques randonnés à vélo, la première vers la rivière Ohio en traversant le pont vers l'Indiana et la seconde vers la rivière Kentucky. Plusieurs grandes étapes ont et franchies dans ce long et fascinant voyage. Tout se bascule sans arrêt et je suis concentré sur mon itinéraire visant à visiter plusieurs lieux diversifiés chargés d'histoire.

19 mai | Fisherman's Park, Hopewell, Kentucky

Il y a plusieurs "knob" au Kentucky et dans d'autres états qui signifie "bouton" ou petite colline. J'ai passé à côté du plus gros dans les bluegrass aujourd'hui à vélo sur le circuit de 60 kilomètres du parcours Sheldon County, Jeptha Knob. Le circuit était inintéressant et je connais la différence maintenant entre "inner et outer bluegrass". J'ai roulé dans "outer bluegrass" et le sol est beaucoup moins fertile et l'herbe d'un vert moins exubérant. Le départ c'est effectué d'une jolie ville, Shelbyville mais à vélo il n'y avait pas d'ombrage, rien de particulier sur le paysage, du trafic et une chaleur humide. Ce soir je campe près de Louiseville à la frontière de l'Indiana à Fisherman's Park d'Hopewell. Je suis en face d'un joli m et le site est pour moi seul, ça sent l'orage, les lucioles sont partout.  Je suis dans la majeure partie des grandes agglomérations au Kentucky entre Lexington, Louiseville et Cincinnati en Ohio au nord pas très loin. Les grandes routes maritimes des indiens et des premiers colons avant l'arrivée des autoroutes étaient ces rivières au noms évocateurs; Mississippi du golfe du Mexique en Louisiane jusqu'au St Paul au Minnesota. La rivière Ohio du Mississippi à Pittsburgh en Ohio, les rivières Kentucky et Tennessee des Appalaches jusqu'à la rivière Ohio et une voie de navigation importante vers les Rocheuses est la rivière Missouri de St Louis à partir du Mississippi jusqu'au Montana.

18 mai | Frankfort, Central Kentucky

Départ ce matin de Laurenceburg pour une randonnée à vélo de 35 kilomètres intitulée "whisky rivers". Superbe circuit que j'ai adoré où j'ai croisé deux distilleries de bourbon, Four Roses et Wild Turkey. La première est l'une des meilleures du Kentucky. Ces distilleries sont en pleine campagne près des rivières sur des petites routes où il n'y a aucune voitures la plupart du temps sur les routes. À un moment donné la route plonge dans une rivière assez large. Pas de soucis pour se mouiller les pieds, six pouces d'eau maximum. Je caresse les chevaux en leur offrant des carottes et des arachides et me prélasse dans ces somptueux paysages comme j'aime. 

Au retour, à l'épicerie, je rencontre une québécoise des environs de Drummondville qui habite au Kentucky depuis plus d'une décennie. Elle vivaient dans une ferme et l'amour d'un cowboy l'a amené par ici. Elle était très contente de me parler. Elle a voulu me présenter à une connaissance célibataire qui travaille chez Kroger, le supermarché, mais au premier regard j'ai déguerpi comme un lapin. J'ai écrit à Chantal pour l'inviter à se joindre à moi pour une randonnée à vélo, j'ai pas eu de réponses encore. Ensuite je  prends la route en van en direction de la capitale du Kentucky, Frankfort. Je suis surpris par la beauté de cette petite ville de 20,000 habitants. Il a un vieux et un plus récent Capitole, les sites surplomblants les alentours de verdure sont magnifiques. Je passe la nuit sur le magnifique environnement du "state capitole of Kentucky".

17 mai | Laurenceburg, Central Kentucky

Belle surprise ce matin en rencontrant un groupe de cyclistes de l'agence Backroads en Californie. J'ai travaillé pour leur concurrent Vermont Bike Tours en Europe, ce fut mon école pour démarrer mon entreprise à l'époque Vert l'Aventure Plein Air. Il y a aussi Butterfield and Robinson de Toronto, ces trois agences sont les pionniers des voyages à vélo dans le monde. En les rencontrant je me suis dit que le choix de mon parcours dans les bluegrass est pas si mal si Backroads y sont. 

Le voyage est plus facile en ce moment car les randonnées à vélo sont plus nombreuses et plus près les unes des autres. L'origine connue du whisky date de six siècles et provient d'Écosse et plus tard d'Irlande. Les premiers arrivants d'Écosse et d'Angleterre apportèrent leurs alambiques aux USA. Le climat propice, une terre riche où pousse le seigle, l’orge et surtout le maïs, les états du Kentucky et du Tennessee facilitent la production surtout avec les sources d'eau fraîche disponible. Whisky, scotch et bourbon proviennent des mêmes familles de grains ou presque. Le bourbon est une appellation en provenance du Kentucky exlusivement. Les méthodes de fabrication sont différentes ainsi que l'âge des spiritueux et les tonneaux qui conservent ces boissons très recherchés. Les meilleurs bourbons sont Woodford Reserve et Buffalo.


Ma randonnée à vélo a débuté à Versailles, nom donné en l'honneur d'un officier français Lafayette qui fut un héros au Kentucky. 45 kilomètres facile du nom "d'Asparagus Patch" avec des vallons typiques, des immenses fermes équines et des distilleries de bourbon dont la fameuse Woodford Reserve. Les paysages sont vraiment beaux et c'est très plaisant d'y rouler. J'ai croisé a plusieurs reprises la Kentucky River qui est entourée de verdure très dense et très verte qui ressemble à des brocolis. La rivière n'est pas facile à rejoindre et il y a peu d'habitations sur ces rives sinueuses et profondément encastrées dans le calcaire. Ce soir je suis à Laurenceburg afin de me préparer tôt demain pour une autre journée de bonheur à vélo. Il fait chaud mais ça va, j'ai de la chance de découvrir les bluegrass. C'est beaucoup plus vert que je croyais et c'est rempli de "meadows" qui signifie fenêtre ou ouverture. 

Ce qui caractérise le bluegrass et ce qui me fascine le plus dans l'état c'est l'herbe ultra-verte et saine partout et le soin que les gens y apportent. Les gens sont dépendants de leurs autos aux USA, les services à l'auto (drive-in) sont partout même pour les crèmes glacées et la bière. On voit peu de gens marcher sauf dans les grandes villes. Lorsque je raconte à quelqu'un que je fais du vélo, je passe pour un héros dans les états du sud. Le vacarme des voitures est telle que parfois j'en suis fatigué, il y a une frénésie de la mobilité partout sauf dans les routes que j'utilise à vélo. Le coût de l'immobilier dans les villes est tel que les gens vont vivre à la campagne qui à leurs tours prennent de l'expansion. L'économie progresse rapidement partout en Amérique du Nord.

16 mai | Versailles, Central Kentucky 

Daniel Boone arriva sur le piton rocheux à Pilot Knob par l'est et surpombla la plaine ondulée du Kentucky en la découvrant. J'ai passé ma première nuit à Kentucky Horse Park de Lexington et j'ai débuté ma première sortie d'une longue série, West Horse Ride. J'ai fait 50 kilomètres dans un paysage qui m'était complètement inconnu jusqu'à présent et qui est absolument éblouissant, les "bluegrass". J'ai eu l'impression de quitter les États-Unis pour atterrir en Angleterre. Les ranchs de chevaux dans les bluegrass sont absolument magnifiques, les terres gazonnées à perte de vue et la quantité de clôtures en bois ou de roches sont uniques dans le pays. Les clôtures en bois sont doublées à Lexington, comme ça les chevaux ne risquent pas de sauter par dessus. Les comtés où l'on retrouvent le plus de chevaux sont Fayette, Woodford et Bourbon.

J'ai débuté à Keeneland, une célèbre et ancienne piste de course derby, le deuxième en importance après celui de Louiseville. Tout est tellement propre et vert, c'est une pure merveille de mouliner dans ce décor, je réalise un vieux rêve. Le phosphate et le calcium dans le calcaire contribue aux nutriments des herbes et des animaux notamment le cheval. La capitale du Kentucky est Frankfort entre Lexington et Louiseville. La rivière Kentucky dans le calcaire a creusée de profondes gorges à certains endroits. J'ai roulé très lentement aujourd'hui et c'est la journée que j'ai pris le plus de photos, tout est tellement beau et apaisant. Le cheval au Kentucky est une affaire sérieuse et une véritable industrie. 

Les exporateurs et gouverneurs Clarke et Lewis avaient été en France et en Angleterre et ramenèrent l'idée d'implanter des ranchs de dressage dans l'état. Les gens passionnés de chevaux s'installèrent au Kentucky pour l'amour des chevaux notamment les gens de la Virginie et du Maryland. Le climat, la géographie et la richesse du sol contribue à la vitalité du cheval. Il y a déjà eu des bisons mais avec l'arrivée des blancs ils sont aller plus à l'ouest. Lexington est très étendue comme plusieurs villes des USA. À la hauteur de Lexington on est plus dans le sud et l'accent est moins prononcé, les "public square" sont devenus des artères principales (main street). Le nord, l'est et le centre de l'état sont intéressants mais pas l'ouest ni le sud selon moi. La justice est très stricte au Kentucky, sur mon parcours à vélo j'ai rencontré quatre centres correctionnels et la police a l'air plus intransigeante. Les classiques clôtures blanches laissent la place aux clôtures noires enduites de produits afin qu'elles ne se détériorent moins rapidement. Des clôtures de roches issues de traditions écossaises ont 250 ans. Les ranchs ou fermes à chevaux sont des immenses domaines privés avec des gardes de sécurité. Ce qui inquiètent c'est que les promoteurs immobiliers chaque année achètent des fermes pour bâtir des quartiers complets de maisons neuves et ainsi agrandir la ville de plus en plus dans une indifférence affolante.

Ce soir je dors à Versailles près du château en périphérie de Lexington prêt pour ma seconde randonnée à vélo demain matin. Ma planification des sorties de vélo a Central et North Kentucky fonctionne à merveille, ce fut ardu de l'établir. La chaleur a cassée aujourd'hui à ma plus grande satisfaction. L'été dernier à mon voyage dans l'ouest canadien avec Béa j'ai passé 80 jours à 40 degrés en plus des feux de forêts, je ne suis plus prêt à revivre cela. 

15 mai | Lexington, Kentuky

La plus haute montagne du Kentucky est Black Mountain à 1256 mètres. Le Kentucky est bordé par sept états différents. J'ai traversé en van une longue route panoramique au nord de Daniel Boone National Forest, c'était très beau et très sinueux. Pas de voitures du tout. J'ai visité le vieux fort de Daniel Boone à Boonesborough sur la Kentucky River. L'histoire est très riche et est constituée de nombreuses batailles contre les indiens et les sudistes afin de conquérir les terres nouvellement découvertes à l'ouest de la Virginie. Ce soir je suis en périphérie de Lexington, la capitale mondiale du cheval. C'est la deuxième plus grande ville de l'état après Louiseville la capitale. Lexington est une ville où il fait bon vivre, le sol est très riche et la culture exubérante. Je possède un guide de 25 parcours de vélo autour de Lexington. J'en ai sélectionné onze à ce jour car je ne pourrai pas tous les faire. C'est pas facile de choisir mais je vais y arriver car c'est mon objectif. Cette étape à Lexington j'y ai bien pensé et désiré. Je suis au Kentucky Horse Park au nord-est de la ville et serai prêt demain pour ma première sortie à vélo dans ce nouveau décor particulier et intriguant. J'en aurai pour quelques temps autour et dans la ville qui porte une attraction sur moi.

14 mai | Corbin, Southern Kentucky

J'ai traversé Daniel Boone National Forest en van, des orages ont éclatés. Daniel Boone était un héros mythique folklorique américain, explorateur et militaire né en 1734. Il a ouvert des chemins de la Virginie au Kentucky. Le Kentucky fut neutre pendant la guerre civile et fut un état esclavagiste moindre que ses voisins du sud. Le Kentucky est entre le Midwest et le sud profond. J'ai de la difficulté à comprendre les gens dans l'état et eux aussi. Je dors à Corbin où le colonel Hartland Saunders a ouvert son premier restaurant dans un garage en 1930. J'ai été mangé son poulet frit bon à s'en lécher les doigts mais paraît-il qu'il était meilleur à ses débuts. Le restaurant est intégré à un intéressant musée qui m'a rendu nostalgique. Ce soir samedi je vais voir un spectacle "live" au Austin City Saloon à Corbin et je dors à quelques pâtés de maison sur le bord de la rivière. La chaleur caniculaire c'est estompée enfin.

13 mai | Kettle Valley Creek, Southern Kentucky

La police hier soir m'a gentillement de me déplacer à Russellville. J'ai dormi sur le terrain du stadium, c'est vraiment une jolie ville qui prospère avec de "l'old money". Au Kentucky je retrouve les plus belles routes observées jusqu'à présent et pas beaucoup de voitures. Les gens sont moins bavards et beaucoup plus conservateurs. La bière et l'alcool n'est pas vendus dans tous les comtés et si oui dans des "liquor store" comme en Pennsylvanie. C'est l'état des véritables "rednecks", des pickups et des grosses roulottes. Il n'y a pas beaucoup de cours d'eau et lorsque j'en rencontre, beaucoup d'affiches indiquent de ne pas stationné ou de payé. J'ai arrêté à Barren River Lake State Resort Park pour me baigner, prendre une douche, diner et m'y reposer sans frais car le préposé était absent. Bel endroit qui attend beaucoup de gros campeurs prochainement. 

À Gamalie sur la frontière avec le Tennessee j'ai mangé un BBQ typique dans un "shack". 9$ incluant steak, porc et poulet en grande quantité avec sauce piquante, une aubaine que l'on retrouve que dans les bleds perdus campagnards. Il y a des communautés "shaker" dans ce coin, j'ai acheté du pain au millet avec miel et des "brownies". Le Kentucky fait parti de la "bible belt", les slogans religieux affichés partout font place en plus à des versets bibliques le longs des routes et au-dessus des commerces. Les gens sont très majoritairement blancs à 97 pourcent d'origines brittaniques, écossaises et allemandes. C'est un état complément rural avec beaucoup de fermes et de chevaux. Après Tompkinsville j'ai pris une petite route vers un "free ferry" pour traverser Cumberland River, j'y étais seul et sur la route aussi. De l'autre côté des vallées et des paysages montagneux magnifiques m'y attendaient. Je me suis arrêté dans un pré bordant une chapelle et une rivière à l'eau claire remplie de poissons. Dans la vieille chiotte une famille d'oiselets avait pris demeure dans le sac de sciures de bois, je croyais que c'était des chauve-souris. Kettle Valley Creek est un oasis de calme, je suis complètement dépaysé. Le véritable voyage pour moi est presque toujours dans l'arrière-pays (backcountry) mais ça dépend des goûts et aussi si vous êtes un voyageur ou un touriste, c'est un débat intéressant maintes fois abordé. 

"Bluegrass state country". Il n'y a rien de bleu sauf peut être l'herbe mais elle est plutôt verte. "Bluegrass country" est la région autour de Lexington mais la véritable musique "bluegrass" provient de l'ouest du Kentucky avec le banjo et le violon. Il y a trois grandes régions géologiques, "Inner bluegrass" caractérisé par de petits vallons, de rondes collines et les vallées, le sol est très riche en phosphate et d'autres nutriments. C'est pour cette raison que les chevaux y sont plus beaux car l'herbe est très nourrissante. Plus l'herbe est riche meilleure sera la viande par exemple la Toscane en Italie qui est une véritable biodiversité des plantes et du fourrage mais c'est une autre histoire. Le bluegrass est l'un des meilleurs endroits pour le cyclotourisme aux USA. Mon guide contient 25 circuits autour de Lexington qui est la capitale mondiale des chevaux. Le paysage qui symbolise le Kentucky est représenté par les clôtures blanches et des collines particulières unique aux USA. La capitale est Louiseville. Ensuite "Eden Shale Belt" dont les collines sont plus grandes et plus boisées, les fermes et le sol sont plus pauvres, ensuite "Outer bluegrass" qui ressemble à "Inner bluegrass" mais le sol est plus pauvre. L'Ohio River délimite au nord les "bluegrass", les "Knobs" à l'ouest qui sont de plus abruptes montagnes. La géomorphologie de l'état est très varié passant de la plaine à l'ouest aux plus grandes montagnes vers les Appalaches vers l'est. L'est du Kentucky est beaucoup plus beau que l'ouest qui s'identifie aux états de l'Illinois, de l'Indiana, de l'Iowa et de l'Ohio et qui s'apparente à la "Rust Belt" (ceinture de rouille) qui représente le déclin d'un empire industriel.

12 mai |Russellville, Kentucky

Juste après Princeton le paysage se révéla enfin dans toute sa splendeur au Kentucky à comparer d'hier après-midi. De petites montagnes vertes agrémentent mon passage. La chaleur est telle que je dois ralentir mes ardeurs. Je fais la sieste dans un immense "shelter" et je me baigne sur du lac aux eaux brunâtres à Pennyrille Forest Resort Park. Il y a des travaux, j'y suis seul et sur les routes rurales aussi. C'est très agréable conduire au Kentucky. Ça faisait longtemps que je n'avais été aussi bien car le Tennessee est assez intense comparativement au Kentucky. Curieusement mon abri se nomme "church shelter" par sa dimension, c'est le thème du voyage il me semble. Une brise me rafraîchit sur le promontoire donnant sur Beshear Lake. 

Je peux dire maintenant que j'ai repris mon entrée au Kentucky car hier les paysages n'étaient pas à la hauteur de mes attentes. J'ai passé du temps à questionner des gens à savoir les meilleures routes à prendre et je crois connaître les directions maintenant pour le nirvana. À souhaiter que les températures rafraîchissent car je vis la météo de juillet ces derniers jours. Dans le parc il y a des abris pour s'abriter en cas de tornades et de grosses bâtisses dans les villages. Je dors dans une jolie ville ce soir à Rusellville en face d'un musée qui a déjà été une plantation où demeurait beaucoup d'esclaves. La ville à 7,000 habitants. Il y a un beau quartier avec des arbres immenses qui font de l'ombre et de vieilles et belles grandes demeures du siècle dernier. Des gouverneurs jadis de l'état vivaient ici. Dans une ancienne banque Jessie James a volé la banque et tué le président. Jessie James avait un frère et venait du Missouri. Il était né en 1847 et tué à 45 ans. 

11 mai | Princeton, Kentucky

Journée caniculaire à vélo au départ de Guthrie avec 40 degrés incluant l'humidex. 55 kilomètres sur terrain plat la moitié au Kentucky et l'autre moitié au Tennessee. Le Kentucky est un état très rural "farmland". La différence entre le Tennessee et le Kentucky c'est comme partir du Québec pour arriver en Saskatchewan. La population au Tennessee est 7,000,000 millions, le Kentucky 4,500,000 et West Virginia 2,000,000. La densité au Tennessee est plus grande, l'économie excellente et diversifiée. Au Kentucky il y a peu de voitures sur les routes, les gens sont davantage conservateurs et tout y est plus lent. La différence est évidente entre ces trois états. 

Le monde c'est développé par les voies maritimes au début et les villes portuaires et avec les chevaux, les diligences puis vinrent les chemins de fer qui développa considérablement le monde. L'économie et les populations étaient reliées aux trains. C'est pour cette raison qu'il y autant de villes qui semblent abandonnées car les trains de passagers n'arrêtent plus. Maintenant l'économie est reliée aux voitures et aux transports terrestres, ce sont près de ces carrefours d'autoroutes que les gens se regroupent et travaillent dorénavant. Les chemins de fer dans leurs décroissances ont fait dépérir ces villes et villages qui n'ont du se transformer. À Guthrie en 1909 douze millions de livres de tabacs étaient produits et on y ajoutait sept pourcent de nicotine. Des troubles sont arrivés et l'économie du tabac dans la région a décliner. Après ma "ride" de vélo une "volunteer" à Guthrie m'a ouvert la porte, spécialement pour moi, de la maison de naissance du premier poète aux USA à mériter trois prix Pulitzer, le premier pour ces poèmes et le second pour une fiction. Les autorités veulent en faire un musée. Son nom est Robert Penn Warren et ses œuvres et sa biographie sont sur internet. J'ai passé en van dans "Land between the lakes recreation forest" ça m'a pas plus, s'y rejoignent la Tennessee et Cumberland River qui se déversent dans l'Ohio River. J'ai pris plus de temps qu'à l'habitude pour trouver mon "spot" aujourd'hui, j'y suis arrivé à Princeton précisément à Big Springs, un parc urbain de ce qui reste de la ville qui a trop dépendu des trains comme bien d'autres. Big Springs Cherokee Camp fut une halte sur Historic Trail of Tears, une rivière souterraine émerge dans le parc sous la ville. Toutefois l'endroit est typique, pas touristique et ça me plait. Il faut avoir un vélo en ordre pour le sud profond des USA car les boutiques de vélo sont très rares voir inexistantes, sinon avoir des connaissances mineures pour les réparations. Je vais prendre un atelier un de ces jours dans mes temps libres.

10 mai |Guthrie, Tennessee, Kentucky

Je suis arrivé à Guthrie pour un départ à vélo demain. La petite ville est à cheval entre le Tennessee et le Kentucky. Je me suis garé dans le fond d'une cour d'une chapelle et des membres d'un oncle noir qui habite à côté vienne voir qui je suis. C'est pas mal plus accueillant qu'une ville touristique où tu es seul dans la foule.  J'ai passé à Clarksvile au Tennessee et c'est la ville la moins agréable à ce jour à cause du trafic et du nombre considérable de commerces franchisés. Il y a une grande base militaire à Clarksvile au Tennessee, Fort Campbell qui amène ici beaucoup de familles. Le centre-ville fait quelques rues à peine mais l'agglomération est immense. À première vue le Kentucky me semble davantage rural et paisible. C'est près d'ici à Mayfield qu'il y a eu la plus meurtrière tornade au Kentucky l'automne dernier. Je trouve mon voyage extraordinaire, ça faisait longtemps que je voulais arpenter tous ces états du sud. À la fin du voyage je ferai un compte-rendu détaillé des meilleurs et moins bons secteurs et les recommandations. Je rêve depuis longtemps de faire du cyclotourisme au Kentucky, j'ai un guide qui contient plus d'une cinquantaine de parcours. C'est un endroit pour rouler car le territoire est parfaitement vallonné pour la pratique du vélo. J'y reviendrai pour le confirmer plus tard car je compte arpenter l'état que je vais découvrir dans les prochaines semaines. 

Beaucoup de grandes villes américaines ont littéralement détruites des quartiers complets de maisons patrimoniales pour ériger des grattes-ciel de verre. Beau dégât dans certains cas et dans certaines villes quelques pâtés de maisons ont été sauvegardés. C'est curieux de voir que les américains sont farouches dans certains cas pour conserver leurs traditions et leurs patrimoines et dans certains cas, tragiquement, constater la disparition complète de belles demeures et communautés dans les centres villes. Société paradoxale, le pays de la démesure, c'est ce qui le rend séduisant.

9 mai| Nashville, Tennessee

Nashville est une ville prospère depuis sa création et rayonne dans tout l'état. La ville est très étendue et très verte avec de petites collines. Le niveau de vie est élevé et la ville est attirante pour plusieurs qui veulent y aménager. Le coût de la vie est plus élevée et les plus pauvres ont tendance à vouloir s'installer ailleurs. Je me suis franchement régalé de cette furieuse ambiance et comme toute bonne chose a une fin je passe la nuit tranquille en périphérie à Ashland sur la rive de Cumberland River dans un beau grand parc.


8 mai | Nashville, Tennessee

Lorsque j'ai fêté mes 18 ans j'étais sur l'île de Maui à Hawaii. J'y étais pour quatre mois et j'y travaillais. Pour mon anniversaire un américain m'avais donné un gâteau, j'étais dans Haleaka Crater National Park de l'île qui est un immense volcan éteint où l'on peut marcher des journées entières. Lorsque j'ai quitté cette île j'avais fait une erreur et au retour à Québec, une dépression m'affecta. Je me suis repris en gagnant ma vie dans le tourisme d'aventure. Et voilà maintenant je suis de retour dans l'aventure non planifiée et ce sont les plus mémorables.


"This is the world country music city, this is it". Nashville. 2,000,000 personnes avec l'agglomération et 700,000 la ville de Nash. Las Vegas est tranquille à côté de Nashville. L'université Vanderbilt fut fondée pour renouer les liens entre le nord et le sud. C'est la 14ème aux USA pour son prestige. Nashville est de loin la meilleure destination aux USA pour la musique pop, rock, gospel, americana, bluegrass, jazz, classique, musique chrétienne contemporaine, blues et soul. Ici témoigne une vigueur artistique exceptionnelle et une énergie y est présente de façon considérable. Avec plus de 120 bars et établissements de musique "live" à travers la ville, il est impossible de s'y ennuyé si on aime la musique. Il y a un bar avec spectacle un à côté de l'autre sur quatre pâtés de maisons. Les américains savent bien s'amuser et je trouve que le Québec reflète davantage de morosité parfois. Ces bars sur "Broadway" de Nashville sont absolument un pur délice, j'aime la musique country, j'aime Nashville et ses vibrations.


À la radio rock classic music "all the time". La ville n'est pas désagréable et pas trop grande, c'est très propre, Natchez Trace Parkway par le sud est une très belle entrée pour Nashville et par la route 100. J'ai marché quelques kilomètres sur Natchez Old Trace avant d'arriver. Les pâtés de maisons des bars sont bondées du matin au soir et tous les bars sont pleins. Je suis au Honky Tonk Central Bar, du bon country à son meilleur. Les femmes sont sexy partout, jambes longues, jupes courtes disais-je et portent chapeaux et bottes de cowboy. Ce sera ma plus grande et seule ville du voyage et je ne voulais pas raté ça. Les masques pour la pandémie ça fait longtemps que j'ai oublié et dans les bars ça faisait deux ans que je n'y avais mis les pieds sinon plus. Je me sens très dépaysé, pas comparable un instant avec l'ouest canadien. J'ai choisi un dimanche pour entrer à Nashville, pas de trafic, je vais dormir dans une rue près du centre ville, demain je verrai ou le vent m'amenera.


7 mai | Merithever Lewis Campground, Natchez Trace Parkway, Tennessee

Elvis Presley vivait à Memphis au Tennessee mais était né à Tuledo au Mississippi à l'endroit où passe Natchez Trace. Pendant des siècles les indiens utilisaient ce sentier qui passait sur des endroits secs, stratégiques et sûrs. Le sentier s'est élargit et les pionniers, commerçants et wagons postaux du midwest passaient sur la trace pour se rendre au Mississippi et à New Orleans. Cette route panoramique est vraiment belle est beaucoup moins touristique que Blue Ridge Parkway.


"Make the america great again" est une phrase pour animer les vieilles générations sur le retour d'un passé nostalgique et gagner la ferveur de l'électorat. Je me rencontre en voyageant aux USA que le pays est grand et en même temps petit. J'aime l'histoire de ce grand pays contradictoire et vigoureux, de ces espaces insoupçonnées et mystérieux, du caractère flegmatique anglo-saxon. L'humour est différent du nôtre et l'approche avec les gens s'effectue avec beaucoup de gentillesse et de politesse. L'arrogance, la critique et les jugements n'ont pas bonne mine pour s'émincer dans la discussion. Ce peuple ne ressemble peu à nous "french canadian" sauf par la marchandise et le consumériste qu'on importent de nos voisins. Tous ce qui est attrayant à Québec on le doit aux anglais; Fortications, Terrasse Dufferin, Plaines d'Abraham, Château Frontenac, quartier Montcalm et sa canopée, Sillery.


Je suis à Merithever Lewis Campground, ce militaire important et expéditeur c'est suicidé à l'endroit où je me trouve. Il fut avec William Clark les premiers américains à ouvrir un chemin de St Louis au Missouri jusque sur la côte ouest du Pacifique 
en Oregon. "Lewis and Clark Expedition" fait parti de l'histoire des USA et de la conquête de l'ouest. Lewis fut gouverneur de la Louisiane et Clark du Missouri. Cette histoire est très intéressante. Ma randonnée aujourd'hui à vélo vers Ethrigde fut passionnante par l'arrêt pour dîner à une ancienne gare d'autobus Greyhound des années 1940 qui n'a pas changée, les propriétaires se sont relégués sur trois générations. Un véritable musée s'offre avec surprise, un musicien jouait du country à la guitare, cet arrêt a fait ma journée. En face il y avait un immense marché aux puces Amish, le véritable farwest. Très froid et gris aujourd'hui, je fut content de ma sortie, mes jambes se renforcent considérablement. Je me souvenais des mes voyages en mer du Nord en Hollande avec cette température. J'y ai fait sept fois le tour à titre de guide. Je rencontre beaucoup de gens aimable donc un homme et sa fille de Chicago qui revenaient de vélo ou l'on a échangé, ils m'ont offert des barres tendres. Summertown sur ma route à vélo a  héberger dans les années 70 une communauté hippie de Stephen Gaskin que j'ai traversé "the farm" et qui existe encore, Ils étaient arriver par "schoolies" et westfalia de Californie pour refaire le monde. Il a mérité un prix Nobel pour la paix.


6 mai | Meriwether Lewis Campground, Honenwald, Natchez Trace Parkway, Middle Tennessee

La police est venu planter ses phares sur ma van avec une main sur son pistolet pour m'aviser d'aller dormir ailleurs. Ce qui était gênant c'est que j'étais au toilette à l'intérieur. Lorsqu'il a vu ma bonne gueule il a a été respectueux en me souhaitant bon voyage. Je suis aller dormir à un mille du parc sur le terrain d'une chapelle pour me rappeler que ce périple est un véritable pèlerinage. Duck River fait 325 milles et passe à Henry Horton State Park qui est le plus important site d'artéfacts préhistoriques artistiques à l'est des USA. 22 espèces de serpents y habitent, j'ai pas oser m'y baigner. Dans le sud des USA les centres villes se nomment "public sqare", ils sont souvent abandonnés car les marchands se situent sur les grandes routes périphériques aujourd'hui, on essaie de revitaliser ces places mais ça fonctionne pas toujours. J'ai passé prendre le lunch à Laurenceburg à la maison où a vécu David Crockett, défendeur des droits humains et héros populaire. Il y a même un "state park" à son nom.


Ce soir je campe dans mon premier et plus beau camping gratuit à Meriwether Lewis Campground à Honenwald sur Natchez Trace Parkway au Middle Tennessee. J'ai été référencé par mon ami Guy qui y était avec son campeur en février de retour d'Arizona, par l'application IOverlander et Rebecca qui habite dans une jolie maison blanche en face de celle de David Crockett. Je lui ai dit que j'étais sa réincarnation mais je crois que son chum ne m'aurais pas cru. Natchez Trace était une piste importante créé par les indiens en 1801 et longue de 708 kilomètres de Natchez au Mississippi vers Nashville au Tennessee en passant par l'Alabama. Longtemps
 cette piste était le seul chemin pour se rendre du Middle Tennessee au Mississippi. Cette route incontournable est magnifique avec ses grands arbres, son histoire et sa tranquillité. Elle est du genre Blue Ridge Parkway, les montagnes en moins. Depuis une journée complète il y a des orages violents et de la pluie, dans le "midwest" on me confirme qu'il y a beaucoup de tornades, les mois propices étant mai et août. Le climat dans le sud est subtropical humide. Je me repose dans mon camp mobile, le timming est parfait.

5 mai| Henry Horton State Park, Chapel Hill, Tennessee

Chaleur torride et humide, venteux et nuageux, le ciel est tropical. Circuit à vélo facile à modéré de 90 kilomètres sur un terrain plat et vallonné, "countryside", collines et du vert partout. J'ai arrêté au Cowboy saloon et restaurant d'Eagleville manger un "cinnamon roll" et un scone au bleut. Quatre pouces de beurre et de sucre, parfait pour mouliner. Au retour de ma "ride" un orage violent a éclaté juste au bon moment et ce soir des éclairs sans cesse. Il y a de la cuisine piquante dans le sud car lorsqu'il fait chaud à la moindre brise ça rafraîchit. Beaucoup de mexicains travaillent partout aux USA et je vois beaucoup de restaurants mexicains. Ils font les "jobs" que les américains ne veulent pas. Ce matin je suis aller chez le concessionnaire prendre mes pièces commandées, 18$ et un excellent service avec Austin, de plus j'ai trouvé 10$ au sol. Ce fut une petite victoire car en plus je devais aller dans une grande ville en van ce que je n'aime pas trop. Les banlieues sont très étendues en allant vers le "midwest". Le Tennessee est un état populaire chez les américains, plusieurs y aménagent car cet état est en effervescence dans tous les secteurs, le climat est bon et l'état ne prélève pas de taxes. Le loisir préféré de des américains est tondre le gazon. Ils affectionnent les beaux grands espaces verts et les arbres ont moins l'air malade que chez nous. Le monde rural à perdu beaucoup de ses forces aux détriments des villes en 100 ans à peine. Que ressembleront ces cités demain? Un monde se perd et un autre se crée. 

Je fais beaucoup de vélo dans mon périple. Jeune j'ai appris beaucoup en roulant en Nouvelle Angleterre, j'allais à New York et Boston par le Maine et le Vermont avec tente et sacoches. Je voulais devenir guide à vélo et parcourir le monde. Aujourd'hui je suis à la retraite et entre les deux je fut guide d'aventures. Je reviens à cette passion qui m'anime mais je suis mon propre guide maintenant. Ce soir je suis à Henry Horton State Park de Chapel Hill. Le stationnement est magnifique, j'entends les grillons mêlés de coups de feu. Le parc est petit, la rivière constitue l'élément principal. Ce voyage me fait vivre davantage le moment présent et me forge le physique et le caractère.

4 mai | Rockvale, Tennessee

À propos des chapelles, elles ont toutes un minibus pour aller chercher les fidèles chez eux et des terrains de jeux pour amuser les enfants. Sur un autre ordre d'idée j'ai fait un coriace 65 kilomètres à vélo aujourd'hui au départ de Tullahoma. Il y avait de bonnes côtes et des longueurs mais de beaux paysages sur l'autre moitié. C'est ma première randonnée au Tennessee, j'ai passé à côté d'une ancienne distillerie de whisky, Georges Orwell. Dans cette région de petites montagnes et vallons, tout est immensément vert. Au retour j'ai fait un détour en van pour aller chez le concessionnaire à Murfreesboro, une grande ville sans couleurs comme la plupart des villes, pour trouver deux petites pièces sur la van pas trop importantes, je ne laisse rien traîner. Les pièces sont commandées, je les aurai demain en fin d'après-midi. Ensuite je me suis rendu à Rockvale pour mon départ à vélo pour demain. Je suis derrière un stationnement d'une grosse et moderne école.

3 mai | Tullahoma, Tennessee

Ciel nuageux et venteux pour débuter le circuit à vélo "mountains and lakes" de Stevenson en Alabama. Parcours de 50 kilomètres. C'est une région isolé et très pauvre. Pas de voitures sur le parcours relativement plat mais une dizaine de chiens ont courus après moi, je commence à m'habituer. Cette fois-ci j'ai apporté mon GPS à vélo et me suis fait un brouillon à la main du parcours. Je me suis un peu trompé mais je commence à me faire la main. Sur un marais j'ai vu des milliers de tortues et il y a tellement de bouteilles et cannettes vides le long des chemins que je pourrait payer mon voyage en les ramassant. Il y avait beaucoup de chapelles encore et c'est par elles que les gens socialisent. Ce que je connais de l'Alabama est une sorte de désolation et de pauvreté. Le vrai sud sont; Georgie, Caroline du Sud, Alabama, Mississipi, Arkansas, Misouri et Louisiane. Les autres états c'est différent. J'ai suivi l'historique "trail of tears" qui fut le sentier dont les indiens Cherokee de la Caroline du Nord et du Tennessee entreprirent lorsqu'ils furent chassés de leur territoire. L'exode des indiens par le chemin des larmes ont détruit plusieurs communautés qui furent expatriés à l'ouest du Mississippi dans l'est de l'Oklahoma actuel.

Lorsqu'on traverse de l'Alabama au Tennessee on voit immédiatement la différence. Ensuite en van j'ai visité le "college town" de Sewanee au Tennessee. L'endroit se nomme la montagne et c'est le refuge du "South University". On y apprend la théologie, les arts libérales et la littérature. L'université à près de deux cents ans et à été créé par le diocèse de plus d'une dizaine d'états. L'architecture et la canopée est très brittanique et il y a la forêt de Sherwood à côté. Ensuite j'ai pris la route vers Tullahoma pour un prochain départ à vélo demain. Pizza succulente ce soir dans un restaurant pittoresque avec de la bonne musique country pour me récompenser de mon beau travail. J'adore ce voyage.

2 mai | Crown Creek Waterfowl, Stevenson Recreation Park, Tennessee River, Alabama

J'ai de la chance de pouvoir faire du plein air avec au retour un poêle, un frigo, de l'eau, un lit, un toit escamotable. L'heure a changée hier quelque part. Il y a des tas d'endroits gratuits pour dormir aux USA, je suis dans un de ceux-là, Stevenson Recreation Park en Alabama sur Tennessee River. C'est tellement calme, le parc fait 45 minutes à pied et j'y suis seul. Quelques jeunes font virer leurs pneus le soir mais ça m'est égal. Les palais de justice dans le sud sont plus gros, plus imposants. Les nuits et les matins sont frais. La rivière Tennessee à Stevenson est remplie de marais boueux et de méandres ce qui attirent beaucoup d'oiseaux migrateurs et de gros poissons. Je me sens bien dans cet environnement face à la rivière qui pourrait être un fleuve dans un autre pays. C'est une véritable voie de navigation qui a fait vivre de nombreux habitants et indiens. J'aime ces routes d'eau qui ont une histoire à raconter. Un train passe à chaque heure démontrant son importance. Journée de repos dans cet endroit ressourçant. Les employés du parc m'ont dit où prendre une douche chaude et m'on confirmé qu'il n'y avait jamais personne ici et que je suis le bienvenue, quel accueil. Seule cette petite région du Nord Est de l'Alabama possèdent des montagnes, c'est magnifique. J'ai fait la sieste cet après-midi à côté du marais et à ma grande surprise je me suis réveillé avec trois serpents noirs à dix pieds du hamac, j'ai déguerpis assez vite. C'est très chaud et très humide, j'ai pris ma leçon.

1er mai | Crown Creek Waterfowl, Steveson Recreation Park Tennessee River, Alabama 

"How are you today? J'ai fait du vélo sur "Ringgold Clayton Loop". 55 kilomètres de toute beauté, c'est mon second circuit avec "Ride with GPS". J'ai manqué une route et j'ai fait 10 kilomètres sur une route non planifiée. Toute la différence est là, en restant dans le circuit c'est le paradis mais s'il y a une erreur de parcours c'est une autre histoire. Je ne m'en fait pas car j'ai débuté avec un ciel orageux, humide et frais. Aucune circulation jusqu'à Collegedale au Tennessee au départ de la Georgie. Dans ce petit village uniquement universitaire les étudiants apprennent la morale et les valeurs, c'est une grande université adventiste. À côté une gigantesque usine qui fabrique des beignes de seconde qualité. Je m'habitue avec toutes ces routes qui tournent sans cesse. Sur l'application il ne faut pas prendre les parcours de Pierre ou Jean-Jacques. Ensuite en van je devais me diriger vers un autre départ à vélo pour demain au Tennessee en passant par Chattanooga, la quatrième plus grande ville de l'état avec 175,000 habitants. Il y a trois "interstates" à cette ville et beaucoup de commerces et de circulation, bref l'horreur. De plus je n'ai pas aimé du tout l'environnement du parcours à vélo qui débutais à Jasper au Tennessee. 

J'ai pris la décision de prendre la route vers l'Alabama le long de Tennessee River jusqu'à Stevenson. Cette ville est complètement abandonnée, seuls les pigeons et les hirondelles habitent ce qui reste d'historic town. En regardant de près j'ai vu "Stevenson Recreation Park" sur Tennessee River. C'est gratuit et vraiment beau, on y retrouve une jetée pour les petites embarcations. Ces dernières sont très rustiques. Je suis bien installé devant le coucher de soleil sur la rivière. Les vieilles embarcations ont d'immenses projecteurs pour attirer et pêcher le bass et des lumières soit bleues ou vertes autour pour mettre de l'ambiance. Lorsqu'elles passent elles dégagent une forte odeur d'essence et de marais stagnants en remuant l'eau. Je suis complètement dépaysé. Les bass sautent sans arrêt. La vie est rude dans le sud des Etats-Unis, les gens sont moins éduqués. Les habitations sont très modestes, de vieilles maisons mobiles, des bicoques. J'aperçois des pancartes électorales partout depuis mon départ. On vote pour le sénateur, le commissaire, le trésorier, le juge, le shériff, le président, le gouverneur, leurs assistants et j'en passe mais dans le sud le monde s'en fiche de la politicaillerie quoique ce soit nécessaire. Je campe dans un endroit qui me plaît beaucoup et je crois que je vais y rester pour accrocher mon hamac, mon pop-top et mon auvent. Il y a un parcours à vélo au départ de Stevenson "lakes and mountains", je regarderai ça plus tard.

30 avril | Ringgold, Georgia

J'ai fait ma plus belle randonnée à vélo aujourd'hui depuis le voyage. Une délicieuse boucle de 75 kilomètres. À mon étonnement je suis encore dans les Appalaches mais elles sont petites. Un circuit sans circulation avec de légères brises et des tunnels ombragés d'arbres gigantestesques. Des oiseaux de toutes les couleurs, des haltes près des ruisseaux. Valley et Pocket Road jusqu'à Rosedale et Subligna sont superbes. Si le paradis existe j'y suis près. Rouler sur des vallons dans des vallées entre la campagne et la forêt c'est de loin mes circuits préférés. Faut être vigilant et avoir un bon sens de l'orientation pour faire les parcours sans se perdre.


Les "scenic byway roads" sont de loin les plus belles, clairsemées et on les retrouvent dans chaque états. J'ai rouler plus loin en van après ma "ride" jusqu'à Ringgold en Georgie à 20 kilomètres du Tennessee et à ma grande surprise un spectacle en plein air m'y attendait pour le "saturday night". Ma van est située juste en face du "stage", on y joue du "folk music", c'est excellent, on dirait Bob Dylan. Ça promets pour la suite, je ne semble pas déranger les policiers qui sont à côté et qui sont moins intrusifs que lorsque j'étais plus jeune. Les gens ont presque tous beaucoup de kilos à perdre dans les parages, ils ont pas l'air de se priver sur la bouffe. À Chattanooga et Chikamauga sur la frontière du Tennessee et de la Georgie près d'ici on retrouve d'importants "battlefields" qui ont donné la victoire décisive en 1863 au Confédéré contre les Unioniste ce qui leur a permis de prendre le contrôle des chemins de fer.

29 avril | Villanow, Georgia

Un litre d'essence aux USA en dollars canadien est en moyenne 1$CAD, soit 3,50$US le gallon, le moins cher à ce jour. Je n'utilise pas beaucoup de données mobiles ce qui me donnera un rabais de 23$ par mois au prochain voyage aux USA. Je suis dans l'ombre d'un bled perdu du nom de Villanow ce soir en Georgie uniquement pour le parcours de vélo que je ferai demain. Il est possible d'imprimer des cartes et des feuilles de route dans l'application "ride with GPS". Ce site est bien fait mais complexe. Pour utiliser toutes les fonctions des frais s'appliquent. Je réussis toutefois à imprimer ce que j'ai besoin gratuitement dans les librairies. J'ai quitté les grandes montagnes pour des paysages ondulés à moitié boisés et champêtres. Je ne suis plus dans les grandes attractions touristiques de la Caroline du Nord et c'est bien ainsi. Ce sont les beaux parcours à vélo que je recherche avant tout. Atlanta est à une heure de voiture.

28 avril | Dahlonega, North Georgia

Journée de repos, yoga, changement d'huile, épicerie et librairie pour imprimer mes prochains parcours à vélo pour le nord-ouest de la Georgie. Les cartes routières sont de plus en us rares, on dit d'aller sur Google Map, c'est pas pareil et je réussi à en trouver. Dahlonega est une ville universitaire de 7000 personnes, il y a un pavillon dans le parc pour faire du yoga. Les américains sont polis et courtois partout et beaucoup plus de discussions sont envisageables aux États-Unis qu'au Canada selon moi. La réalité aux USA est bien différente qu'au Canada. Une ville riche est occupée par ses habitants à empiler davantage. 


27 avril | Dahlonega, North Georgia

L'aventure a été sur les chemins de terre avec la van pour dénicher le départ du sentier de Springer Mountain aujourd'hui. C'est le premier maillon de l'Appalachian Trail. J'ai débuté en passant à côté de la plus haute montagne de Georgie, Brasstown Bald à 1450 mètres pour ensuite prendre un très long chemin de terre en van d'où il m'était impossible de rouler à plus de 20 kilomètres à l'heure. Béa, ma van n'est pas conçue pour les chemins de terre et j'ai autres choses à faire que d'aller au lave-auto chaque jour. J'ai pas un véhicule 4WD et j'aime mieux les petites routes goudronnées, mais il me fallait à tout prix atteindre ce lieu symbolique, le mont Springer à 1146 mètres. Il y a plusieurs chemins de terre pour se rendre au départ du sentier de l'Appalachian Trail et c'est pas évident trouver le bon malgré les informations reçues. Il y avait beaucoup de randonneurs au sommet et surtout des "thrue hikers" débutant leurs périples sur 4 à 5 mois jusqu'au Maine. La vue et la forêt n'était pas resplendissante mais le défi valait le coup.  J'étais hésitant à descendre par un autre chemin de terre très abrupte jusqu'à Dahlonega à 20 kilomètres plus bas en petite vitesse. Personne ne passe pas là et je fut heureux d'arriver à mon "college town" douillet de Dahlonega pour une douche à Béa et moi-même. Les arbres sont moins gigantesques en Georgie et la configuration des villages est différente qu'au nord. Plusieurs maisons sont en bois avec de grands balcons comme en Louisiane et en Alabama. La ville de 7000 habitants a déjà été le premier "gold rush" aux USA en 1829. Bon repos pour moi ce soir car une nouvelle étape débute en me dirigeant vers l'ouest des Appalaches et l'Alabama.

26 avril | Vogel State Park, Chattahoochee National Forest, North Georgia

"Georgia on my mind" chantait Ray Charles. Journée en van sur cette musique en passant par plusieurs villages des Foothills sur une route historique des Appalaches au nord de la Georgie. Je campe en arrière d'une église. "Jésus is coming" est la phrase la plus mentionnée partout depuis mon départ. Un vent a tourné aujourd'hui ramenant des températures plus sèches curieusement à l'endroit le plus au sud de mon aventure. Je me prépare à d'autres randonnées pédestres dans les prochains jours. Mon but est de marcher vers Springer Mountain à l'endroit où débute l'Appalachian Trail. Le territoire montagneux est assez vaste au nord de la Georgie. Sur ma page Facebook toutes les images de mon voyage "appalachia vanlife" sont disponibles. Dans la galerie d'images je mets les meilleures. J'ai traversé un village assez "kitch" aujourd'hui du nom d'Helen. C'est un village touristique entièrement bavarois et modifié pour créer l'illusion. J'y ai passé rapidement. Il y a trois cultures évidentes que je découvrent depuis mon départ, celle de l'est des Appalaches moderne et plus développée, ensuite celle de l'ouest des Appalaches plus country que je ne déteste pas et celle du sud profond des Appalaches.

25 avril | Traveler's Rest, Toccoa, South Carolina

Plusieurs pays possèdent des rumeurs de leurs passés, de leurs traditions ancestrales. Aux États-Unis il y a cette ambiance bon enfant et naïf qui est dû par cette absence de lointain passé. L'Amérique est le nouveau monde et depuis environ 400 ans tout est à faire, tout est à bâtir d'ou provient la valeur du travail acharné et de la culpabilité devant l'oisiveté. S'arrêter n'est pas être nécessairement être oisif. Je me débrouille bien en anglais depuis longtemps, le fait de voyager seul me permet de penser en anglais davantage et être ouvert aux autres. Le dialogue j'aime bien quand je reste pas trop longtemps dans les discussions stériles. 

Voyager seul c'est prendre un recul avec ses habitudes, ses repères afin de se recentrer vers l'essentiel c'est-à-dire soi-même dans sa plus simple appareillage. Les peurs ne nous quittent pas mais dans les nouveaux horizons elles prennent une autre dimension. Mon corps et mon esprit s'harmonisent avec les lieux que je traverse sans aucun attachement. C'est une histoire qui ne s'achève jamais et qui se renouvelle sans cesse dans l'enthousiasme et la beauté. Beaucoup de touristes des états voisins chauds et plats notamment de la Floride viennent dans les Blue Ridge. Il y a beaucoup de circulation à certains endroits des Blue Ridge. J'ai traversé un hameau nommé Québec et personne dans ce bled perdu ne connais l'origine du nom. Ce matin j'ai marché huit kilomètres dans les Foothills entre les deux Caroline's à Gorge State Park et Whitewater Falls à Sumter National Forest. C'est la plus hautes chutes de la Caroline du Nord. Ensuite la route descend longtemps vers la Georgie dans un premier temps pour me retrouver trente minutes plus tard en Caroline du Sud. Il faisait 30 degrés et le territoire est devenu tout à coup complètement plat. Il y a très peu de montages en Caroline du Sud et mon "feeling" me disait d'aller rapidement en Georgie. La chaîne appalachiennes se terminent dans cet état du sud profond. 

Ce soir je fait du bondooking sur les rives de Tugaloo River qui remonte en Caroline du Nord et qui est la "state Line" entre la Caroline du Sud et la Georgie. Je campe en bordure de la route devant le manoir et site historique "Traveler's Rest" à Toccoa du défunt Mr. Deveraux Jarret. C'est un endroit magnifique dans les Foothills qui est devenu en 1766 une plantation de coton avec des esclaves qui y habitaient. La dernière descendante de la famille, Mrs. Mary Jarret White a été la première femme à voter en Georgie et a fait don du manoir à l'état. La rivière servait de liaison entre trois états et était à l'époque une auberge et un bureau de poste. En regardant la rivière ce soir, je croirais voir des alligators tellement je me rapproche des régions tropicales. Je passe la nuit la plus au sud de mon périple. Atlanta est pas très loin d'où je suis plus au sud. Mon ventilateur au plafond me rafraichis, il fait 28 degrés ce soir. Lorsque je cuisine l'air sort vers l'extérieur. Lorsqu'on quitte les Appalaches plus rien n'est pareil, les gens ont un fort accent, il y davantage de délinquance et de patrouille de police.

24 avril | Brevard, Blue Ridge, North Carolina

"Sunday on a sunny day". Cyclotourisme en boucle jusqu'à Rosman à dix kilomètres de la Caroline du Sud et pas très loin de la Georgie. J'ai mouliné 51 kilomètres sur un parcours légèrement vallonné et paradisiaque. Je me crois au Costa Rica avec les couleurs vives partout, j'ai même croisé une forêt de bambous. Cette région est tout a fait magnifique. Brevard est une ville aisée et un "college town". Tout y est parfait pour s'y reposer et le beau temps est au rendez-vous. Je suis au bon endroit et au bon moment encore une fois. 

J'ai visité la "mansion" Silvermont, maison centenaire et coloniale de 33 pièces qui est devenu un musée. Je dors souvent sur des rues ombragées des beaux quartiers, ces derniers ont déployés leurs feuillages pour de délicieux ombrages. Il y a un microclimat dans la région du fait de la végétation luxuriante. À vélo je roule dans des tunnels forestiers sur des routes sillonnants des paysages champêtres et forêts. Si la température se maintient je délaissera la randonnée pour le vélo et le hamac. Je vois deux sortes d'individus dans le monde, les pauvres et les autres, ceux qui ont le temps et les autres et ceux qui vivent dans les villes et ceux qui habitent en dehors des villes.

23 avril | Bevrard, North Carolina

Un samedi radieux débute, ma van est prise dans la boue en me levant. J'arrête le premier camion qui en cinq minutes me dégage d'un câble. Vraisemblablement tous les gens sont d'une gentillesse extrême. Je roule une trentaine de kilomètres sur le Blue Ridge Parkway, c'est absolument magnifique, c'est une formidable réalisation. J'aperçois une belle montagne dénudée et pleins de voitures de randonneurs, je me dis il y a quelque chose à voir. Je marche les sentiers Mountains-on-Sea et Art Loeb vers les sommets Tennett et Black Balsam Knob Mountains à 1903 mètres, l'équivalent en hauteur du mont Washington. La randonnée s'effectue sur une longue crête où l'on aperçois les Blue Ridge autour. Des randonneurs me mentionne être l'une des plus belle vue de la Caroline du Nord et c'est tout à fait par hasard si j'y suis. Saint Christophe le protecteur des voyageurs m'accompagne. Ce soir j'atterris à Brevard pour un repos bien mérité, lave-auto, laudraumat, bonne bouffe et spectacle 'live'. C'est une petite ville verte. Les États-Unis est un magnifique et grandiose pays plein de contraste et de possibilités. Le comté où je suis est la Transylvanie qui signifie 'traverse de forêts', mais pas de Dracula.


21-22 avril | Big Creek, Great Smokey Mountains National Park, Blue Ridge Parkway, North Carolina

Grosse journée de montagne. J'ai marcher sur Max Patch Mountain dans Pisgah National Forest à plus de 1407 mètres. Un "warm up" facile de 10 kilomètres en boucle et retour par l'Appalachian Trail sur la "state line" du Tennessee et de la Caroline du Nord. Je croyais arriver nulle part en van par la route de montagne interminable. À ma grande surprise quelques voitures, un site modeste et bien aménagé. Des alpages se rendent au sommet à côté du Great Smokey Mountains National Park, c'est de toute beauté. On voit très bien toutes les montagnes embrumées (smokey) dans un bleuté léger (blue ridge) qui donnent bien leurs noms à l'endroit. Il est préférable de grimper les montagnes en prenant le plus d'altitude en van, comme ça on passe pas la journée dans les 'creeks'. 

Avant la création du parc en 1934 des familles entières ont été expropriées. Le parc et les forêts avoisantes sont assez vastes et magnifiques qui s'étendent sur plusieurs états, il est le plus visité aux États-Unis avec onze millions de touristes chaque année. Les indiens Cherokee issus d'Iroquois y vivaient et ont été déplacés dans des réserves en 1834. Sur l'Appalachian Trail on retrouve des "shelters" et des "lean-to" qui veut dire s'étendre. Ce sont de petit abris sans portes avec trois murs sur un plancher surélevé. J'ai beaucoup à voir dans ces parages, je ferai de nombreux zigzags dans les prochains jours en Caroline du Nord. Les activités de plein air ne manquent pas par ici, c'est la forêt et les montagnes à perte de vue. Il a fait 25 degrés aujourd'hui, idéale pour la randonnée en montagne. Je dois choisir adéquatement mes départs de sentiers car il y a des routes assez achalandées et des milliers de kilomètres de sentiers. Ce soir j'ai découvert à quelques kilomètres de l'entrée du secteur Big Creek au Great Smokey Mountains National Park le plus beau site de bondooking de mon voyage. Situé sur un chemin de terre fermé à cause de l'inondation d'un ruisseau, il y a un grand espace avec un rond pour le feu, du bois et une table à pique-nique. Depuis mon départ je n'ai pas payé un dollar pour le camping et rare seront les fois où j'irai. Je vois pas ce que j'y ferai, je suis complètement autonome. 

Ce vendredi matin j'ai planifié une solide randonnée pédestre en boucle au Lower Commerer Mountain sur l'Appalachian Trail par le Chesnut Branch Trail au Great Smokey Mountains National Park secteur Big Creek. Le sentier débute au Tennessee dans le Cherokee National Forest et rejoint le parc. Il a fait très chaud, je rencontre quelques randonneurs et au retour en sortant du sentier un homme cherchait ses chiens, il m'a donné un lift jusqu'à la van, son accent est très prononcé. Je me suis lavé dans les cascades. Il y a beaucoup d'ours noirs dans les parages mais pour avoir passé l'été dernier dans l'ouest canadien ça me dérange pas. Il y a des potassums, des dindes sauvages et des oiseaux qu'on ne voit pas au Québec. Le Blue Ridge Parkway se termine à Cherokee en Caroline du Nord et se dirige ensuite directement sur la seule route qui traverse le Great Smokey Mountains National Park, la 441. Je vais éviter cette route trop achalandée préfèrant les "backroads" et les sentiers moins fréquentés. J'ai demandé à quelques personnes la différence entre le Tennessee et la Caroline du Nord, on m'a répondu la même chose qu'entre le Costa Rica et le Nicaragua ou le Vermont et le New Hampshire, il n'y a plus rien à dire. 

Après ma randonnée je voulais aller dans la ville d'Asheville mais en voyant le trafic j'ai bifurqué sur des routes de montagnes jusqu'au Blue Ridge Parkway, route panoramique où je passe la nuit dans un petit boisé à  Beech Gap (col) de 1802 mètres. La vue est phénoménale et le silence total. "Pourquoi dormir dans un cinq étoiles lorsqu'il y a des millions d'étoiles dans le ciel" disait Richard Desjardins. J'aime ce style de vie, on voit pas les choses de la même façon qu'entre les murs de son logis, c'est toute la différence entre le nomadisme et le sédentarisme.


20 avril | Hot Springs, North Carolina

L'Appalachian Trail est pas difficile à suivre avec une bonne carte. Elle suit les "ridges" et les sommets des Appalaches. Des balises blanches sur le sentier linéaire sont bien indiquées. Pour faire des boucles d'une journée avec les "sides trail" ça prend obligatoirement un GPS. J'ai fait "pump gap trail" retour sur l'Appalachian Trail. 450 mètres de dénivelé au départ d'Hot Springs sur 15 kilomètres. Une pure merveille et une douche chaude gratuite au retour dans un camping désert. Je dors dans le village une deuxième nuit. 

Le printemps est en avance de 5 à 6 semaines d'avec le Québec et c'est le meilleur moment pour profiter de ces endroits de rêves. C'est ma troisième saison en "vanlife" et je considère que mes deux étaient de l'apprentissage. Maintenant je suis en plein dedans et toutes mes expériences passées me servent. Cette saison se veut longue et riche à souhait. Dans le village d'Hot Springs il y a beaucoup d'échanges culturelles en partie à cause des "hikers", magiques instants. Lorsque les européens émigraient en Amérique du Nord, les États Unis représentaient la première classe et le Canada la seconde. Être ici ça me fait songer à ça et à ma vie au petit Québec. Spectacle "live" ce soir sur la terrasse de la microbrasserie et en pleine forêt. Pas loin pour aller dormir.

La forêt est splendide avec une canopée différente qu'au nord et des arbres et arbustes à feuillages plus gras. À la boutique de plein air je me suis procurer une belle carte plastifiée des Greats Smokey Mountains National Park. J'en aurai franchement besoin car je passerai du temps autour du parc en Caroline du Nord, au Tennessee et en Georgie. C'est en Caroline du Nord que les Appalaches sont les plus hautes et plus larges. Il y a beaucoup de randonneurs et d'aventuriers de partout des Etats-Unis, c'est très agréable, très beau et très dépaysant.

19 avril | Hot Springs, North Carolina

Après avoir traverser quelques agglomérations sous la pluie au Tennessee j'ai franchi le col vers la Caroline du Nord ce matin. Je reviendrai au Tennessee plus tard car je fais mon circuit en fonction de la température. En ce moment le temps est proprice à la randonnée pédestre. Je viens d'atterrir à Hot Spring, petit village de randonneurs aguerris perdu dans les montagnes sur les rives de la French Broad River dans Pisgah National Forest du comté de Madison. Tout est magnifique par ici, il y a beaucoup de randonneurs, des "thrue hikers" comme on les appellent, ceux qui marchent des mois sur l'Appalachian Trail dont le sentier passe à côté de mon stationnement pour quelques nuits. Je suis un "second" hiker. Une boutique de plein air offre environ une soixante de cartes de randonnées dans les montagnes des environs. C'est un véritable paradis de randonnée et c'est le meilleur moment pour être ici. L'Appalachian Trail fait 3500 kilomètres de la Georgie au Maine et a été construit en 1937. Le point culminant du sentier est au Tennessee au Clingmans Dome à 2025 mètres.

C'est le hasard et mon instinct d'aventurier qui m'ont fait atterrir ici. Ma spécialité est la géomorphologie et la lecture des cartes. J'ai beaucoup à faire en Caroline du Nord et au Tennessee dans les Appalaches. Un rêve de toujours que je réalise enfin et le vanlife me permet. Le défi à venir sera de faire de belles rencontres pour partager tous ces beaux moments. Peut-être à la microbrasserie du village avec du "country live music" Ce genre d'endroit est propice à l'aventure sous toutes ces formes. Hi ya! Il y a plus de bars que d'églises, j'avaient assez prier.

18 avril | Jonesborough, Tennessee

Après deux ans d'affrontements, les Nordistes (l'Union), commandés par les généraux Ulysses S. Grant et William T. Sherman, réussissent à envahir les États du Sud. Les Confédérés (Sudistes) capitulent le 9 avril 1865. La guerre de Sécession (1861-1865) est une guerre civile sanglante qui a opposé les États du Nord aux États du Sud des États-Unis sur fond d'abolition de l'esclavage. La proclamation du président Lincoln concernant l'abolition de l'esclavage le 1er janvier 1863 est justement célèbre.

Je suis passé au Tennessee sous une pluie tenace à Jonesborough, la plus vieille ville de l'état fondée en 1779, j'y passe la nuit. La van est juste à côté d'une distillerie de whisky, je sais pas s'il y en a sans alcool? C'est la région où les légendes de Daniel Boone et David Crockett ont marquées les esprits surtout près de Cumberland Gap, le passage des montagnes de la Virginie vers le Kentucky et le Tennessee. Parfois j'achète des plats chauds préparés, très peu dispendieux, dans les grandes chaînes d'alimentation. Ce midi fèves au lard et tomates piquantes avec du maïs et du poulet frit, un vrai délice, une spécialité du sud.

17 avril | Abingdon, Blue Ridge Mountains, Virginia

Pour la musique je possède un Apple iPod Shuttle, j'y ai enregistré des centaines de pièces musicales à mon goût qui me permet de ne pas écouter les radios idiotes locales. J'ai de la chance d'atterrir à Abingdon pour Pâques et me reposer. La Virginie est le plus vieil état et lorsque les gens ont quittés vers le sud, l'ouest ou le Midland, c'était le point de passage, la plus grande frontière commune. Il y a déjà eu un fort qui devait probablement remplacer un établissement amérindien. C'est très paisible ici et toute la ville est classée historique même le théâtre Barter car à l'époque l'art et le bon goût y régnait avec les gentils bourgeois qui l'alimentaient. La musique américaine a pris naissance en Virginie avec plusieurs influences; appalachiennes, bluegrass, écossaises, allemandes, gospel et brittaniques. Les Irlandais ont passés comme d'autres immigrants comme des citoyens de seconde classe, ils n'étaient pas les fondateurs du pays et sont arrivés plus tard. On les acusaient de voler les jobs mais en fait ils prenaient les emplois que personne ne voulaient. Dans les quartiers centraux de New York, notamment Five Points, de violentes émeutes se sont déroulées vers 1862 et dont plusieurs gouverneurs ont profités pour se faire élire. Ils ont envoyés à la guerre délibérément, ce qu'on a appellé la circonscription, de nombreux immigrants. Quand on s'y arrête un moment on se rencontre que les États-Unis sont un véritable musée à ciel ouvert. Je suis amer de constater qu'au Québec on ne se soucie guère de la conservation patrimoniale et de la canopée. 

Le Blue Ridge Parkway fait 755 km des Greats Smokey National Park en Caroline du Nord à Fort Royal en Virginie et créé le 30 juin 1936. Le Skyline Drive Scenic Byway fait 169 km au Shenandoah National Park en Virginie et créé en 1931, il fait parti du Blue Ridge Parkway. Ces routes panoramiques ont été construites lors de la grande dépression des années 30. L'état engageait les chômeurs chroniques de l'époque.


16 avril | Abingdon, Blue Ridge Mountains, Virginia

Ce soir je passe la nuit dans la magnifique ville coloniale d'Abingdon dans les Blue Ridge Mountains en Virginie à environ 20 kilomètres du Tennessee et d'une cinquantaine de kilomètres du Kentucky, Virginie Occidentale et Caroline du Nord toujours dans les Appalaches. C'est l'un de mes plus beaux voyages. Le printemps dans ce coin de pays est remarquable. Des arbres de toutes les couleurs qui fleurissent partout, des fleurs qui jaillissent dans les champs et les forêts. Les gens sont d'une gentillesse inouï et je n'ai aucun souci à me stationné pour la nuit où bon me semble. Même un policier a cogné à ma porte et lorsqu'il a vu ma bonne gueule et que je ne fumais pas de cannabis il m'a souhaité bonne nuit. J'ai un tracé général en tête mais je fais ma route à chaque jour ou presque. Mon itinéraire est conçu surtout pour le cyclotourisme qui me fait sentir et voir autrement. Je dors toujours très bien, je possède des rideaux isolants du froid et de la chaleur. Lorsque le mercure grimpera j'utiliserai mon "pop top" avec fenêtres et moustiquaires. Avril, mai et début juin sont les meilleurs mois pour le sud des Appalaches, surtout pour la randonnée et le cyclotourisme. Les paysages sont époustouflants. Le "vanlife" permet de découvrir les endroits en rapport avec la température appropriée si on voyage intelligemment. Je suis un véritable "nomadvan", ma vanette s'appelle Béa en l'honneur d'une amie française amoureuse de la montagne et pour la béa-attitude que la vie déploie. 

Je roule le "highlands classic tour" aujourd'hui et j'ai trouvé ça très difficile. J'ai mouliné à l'ombre de la plus haute montagne de la Virginie, le mont Rogers dans Jefferson Forest à plus de 1746 mètres. C'est en Virginie que l'on retrouve la plus vieille ville des États-Unis, Jamestown et qui est née la première femme européenne en sol américain, Virginia. La plus haute montagne appalachienne fait 2037 mètres soit le mont Mitchell en Caroline du Nord. À titre comparatif le mont Washington dans le New Hampshire fait 1917 mètres qui est le plus haut sommet du Nord Est des Etats-Unis. Spruce Knob à 1482 mètres en Virginie Occidentale, 1263 mètres le Black Mountain au Kentucky, 1359 mètres le Blood Mountain en Georgie, 1083 mètres le Sassafras Mountain en Caroline du Sud et le Clingmans Dome à 2024 mètres au Tennessee. On y retrouve une quantité infinies de sentiers et de parcs magnifiques. J'ai débuté la journée à Rich Valley Road, puis j'ai grimpé 600 mètres à vélo vers Hungry Mother State Park pour revenir sur Gravel Scratch Road. À ce moment j'ai manqué un embranchement. J'ai alors demandé ma direction à Dave et sa blonde de Cincinnati qui était en pickup. Ils m'ont reconduit à mon point de départ à 20 kilomètres de là, le "bike" dans la boîte. Au retour j'étais assez heureux d'avoir éviter la fin de ces montées incessantes. C'est un circuit qu'Armstrong faisait pour s'entraîner au tour de France. 

J'aime mieux un niveau plus modéré. J'avais garé ma van devant un gym et le patron m'a offert gratuitement la douche et une grosse bouteille d'eau. La ville d'Abingdon est l'hôte du majestueux "The Martha Washington Inn" datant de 1832 et qui fait parti des "Americas historics hôtels". J'écris mon blogue devant le feu de l'hôtel et je passerai Pâques dans ses jardins à flâner et faire du yoga.


15 avril | Saltville, Virginie

"Gentle rolling ramble in a perfect valley bowl paradise at Burkes Valley Garden". 25 kilomètres, départ à 857 mètres d'altitude, la plus haute vallée de la Virginie. Deux chiens m'ont courus après, ça s'améliore et je n'ai croisé que deux tracteurs dans la vallée. Bagel aux oeufs et fromages pour déjeuner. Pneus gonflés à bloc, cristaux de Gatorade, chocolat noir aux amandes, noix mélangés et de l'eau de source pour mes réserves. Un chien était attaché pas très loin, je m'en suis fait un ami. Les paysages ne cessent d'être beaux. Des amishs vivent dans la vallée avec leurs carrioles noir lustrée. Je n'ai plus besoin d'aller en Europe pour admirer "the nice scenery". Il y a tout ce qu'il faut dans ces états. Le campeur me permet une autonomie admirable avec une consommation de 8 litres au 100 kilomètres. Je passe la nuit dans une petite ville dans un grand parc en face d'un lac, wifi inclus à Saltville. Ce seras mon point de départ à vélo demain matin.


14 avril | Burkes Garden Valley, Tazewell, Virginia 

J'ai fait beaucoup de courses ce matin, laudraumat, lavage de la vanette, couturière, épicerie, banque. C'est étonnant de constater de voir de nombreuses et d'anciennes villes industrielles presque abandonnées. Des villes créées par le chemin de fer d'une autre époque dont fleurissaient entres autres le textile. Même les gens ont l'air d'un autre temps. J'ai franchi en Virginie, je suis à côté de l'Appalachian Trail dans la plus haute vallée de l'état, Burkes Valley Garden. J'ai l'impression d'être sur une autre planète quoique j'aime mieux l'ambiance de la Virginie Occidentale, plus rustique et figée dans le temps. Demain je ferai une petite mise en jambe tranquille à vélo dans la vallée. J'ai fait un repérage de la région aujourd'hui pour choisir mes prochaines randonnées à vélo en Virginie. Nuit fraîche de pleine lune dans la vallée avec un petit feu.

13 avril | Princeton, WV

Les plus grandes sources de revenus jadis et encore à ce jour en West Virginia est le charbon. J'ai vu aucune mines à ce jour mais quelques trains de charbon. J'ai fait une deuxième grande boucle de 64 kilomètres à vélo au départ de Forest Hill intitulé Boozo Loop dans les comtés Monroe et Summers. Sur le parcours il est indiqué être l'un des plus beau de la Virginie Occidentale. Assez côteux, rurales, routes en lacet d'une voie seulement avec pas d'autos ou presque. Je me suis trompé sur deux embranchements, sur l'un d'eux qui descendait très longtemps sur une route de terre sans m'en rendre compte. Heureusement un "park ranger" m'a remonté dans son pickup jusqu'en haut avec mon vélo. C'est fort probable l'un des plus beau parcours à vélo jamais effectué à ce jour mais jamais je ne me suis fait pourchasser par autant de chiens de ma vie. Une bonne vingtaine et pas tous des petits. 

Sur 64 kilomètres je n'ai rencontré qu'un seul et piteux dépanneur, heureusement j'avais mon lunch. Tout le monde est gentil et courtois, je suis fortement dépaysé et les paysages sont à couper le souffle. De profondes vallées champêtres verdoyantes (creeks) entourées de montagnes sauvages partout me comblent de bonheur. Je suis arrivé au moment précis de la naissance d'un veau et le "farmer" m'apercevant au loin croyait que j'étais son voisin pour l'aider. Je suis déjà allé en Virginie précisément dans Shenandoah Valley il y a quelques années faire du vélo comme plusieurs groupes de cyclistes au printemps et je me sens plus dépaysé ici en WV. La Virginie est plus peuplée, moderne et davantage de circulation automobile. Ici c'est le paradis du cyclotourisme, j'ai décroché complètement. Le Montana est l'un des plus beaux états américains dans l'ouest mais les routes sont extrêmement poussiéreuses et peu de routes sont comparables avec celles des Appalaches.

12 avril | Forest Hill, West Virginia

Dieu n'accueille pas tous les démunis partout. Hier soir sur le stationnement de l'église une jeune femme promenant son chien m'a dit qu'elle appellerait la police si je dormais là. J'ai quitté me garer plus loin. Une femme plus loin dans un épicerie, je lui demande si elle était heureuse de vivre ici. Elle me répond que tous se connaissent par leur noms et qu'elle n'avait pas de secrets. Elle vit tranquille et éleve ses enfants dans une petite communauté qui leurs donnent des repères et une véritable communauté. Chez moi mes voisins ne connaissent pas mon nom et je me sens étranger dans le lieu où je suis né. Ce soir je dors en arrière d'une église à Forest Hill dans le comté Summers. Mon départ à vélo s'effectuera de cet endroit demain matin. Je suis aller marcher sept kilomètres tranquille autour du Long Branch Lake au Pipestrem Resort State Park. Des dizaines de chevreuils passaient autour de moi. La forêt était remplie de chênes, de grands pins, d'hérons et de pics-bois.


Il n'y a pas de tornades à West Virginia, l'épicentre de l'allée des tornades passe dans les régions centrales des basses terres. Les tornades se déploient aux courants d'air froid, chaud sec et chaud humide. Peu de commerces mais toujours d'innombrables chapelles. Pour bien saisir la nature de cet état il faut absolument prendre les routes rurales parfois à une voie de largeur. Sans mes guides ou cartes à vélo je passerais à côté du plus important. Pour les randonnées pédestres les sentiers sont tous présents dans mon GPS.
 
Remplir ma bouteille propane m'a coûté que 3$. Je possède des panneaux solaires qui alimentent deux batteries auxiliaires qui me fournissent l'énergie pour la douche et le chauffe eau, la lumière, les prises de courant, la pompe à eau, le frigidaire et le ventilateur. Je bois de la bière sans alcool pour me détendre avant le souper en préparant mon blogue et mes photos. Mon forfait mobile est 15G avec Vidéotron en partenariat avec AT&T, mon numéro de téléphone demeure le même, chose impossible avec l'achat d'une carte SIM.


11 avril | Alderson, West Virginia

Le printemps a débuté aujourd'hui et ma première sortie à vélo aussi. Je suis parti à vélo d'Alderson sur une grande boucle de 76 kilomètres sur 1500 mètres de dénivelé. Cette distance n'était pas prévue car j'ai raté un embranchement. J'ai traversé trois comtés en Virginie Occidentale soit Greenbrier, Monroe et Summers. Mon vélo est un cyclosportif en carbone avec trois plateaux pour les côtes de marque Specialized Roubaix, confortable pour les longues distances. J'ai fait une mise au point avant le départ et il roule à merveille. J'ai mouliné pour ne préparer tout l'hiver avec ma base à vélo hollandaise Tacx. J'ai eu un petit souci avec la chambre à air qui était coincée dans le pneu.


À Fort Springs j'ai vu un type qui bricolait sur son terrain. Il a attiré mon attention car il y avait une énorme affiche de Donald Trump sur son terrain. Son nom est Eddy et ensemble on a fait la mise au point du vélo en discutant. C'est un vrai républicain comme la plupart en Virginie Occidentale. Les républicains sont de véritables conservateurs et n'aiment pas les changements. La Virginie Occidentale est un état pauvre, rural, très blanche et peu peuplée. La moyenne d'âge est assez élevée dans les milieux ruraux, il n'y a pas de grandes industries et les jeunes partent ailleurs car ils aiment le changement. Les républicains n'aiment pas les idées libérales ou démocrates car ils sont perçus comme des politiciens qui dépensent beaucoup, qui leurs volent leurs jobs avec leurs politiques d'immigration. Ça ressemble au Canada mais plus tranchants comme idéologie. J'ai dit à Eddy pour pas m'en aller sur un terrain glissant qu'on avaient avantage à échanger différentes opinions pour évoluer. Les républicains sont moins instruits mais pas pour autant méchants.


Ce ne date pas d'hier que je m'intéresse au cyclotourisme pour en avoir fait beaucoup en Europe et en Amérique du Nord à titre de guide et pour mon plaisir. Je peux confirmer sans aucun doute que la Virginie Occidentale est un pur paradis pour le cyclotourisme et le plein air. Les vallées champêtres et profondes entourées de magnifiques montagnes sauvages à perte de vue sont éblouissantes. Il y avait longtemps que je voulais venir dans ces états du sud profond mais ça me prenais un campeur pour bien vivre ses moments forts que je vis actuellement. Parcourir comme il se doit plusieurs états exigent d'avoir le temps pour bien en profiter car il y a tellement à voir. Je passe la nuit sur le "green" en face de l'église d'Alderson. Le "green" est une place publique face à l'église qui était le lieu de rassemblement à une 
époque ancienne. Je n'aime pas les campings préférant les petites villes où villages pittoresques et dans cet état je suis ravi. Mon parcours à vélo était de grade 4.7 qui est l'un des plus élevé de ma liste. Beaucoup de montagnes j'ai grimpé aujourd'hui mais aussi de longues descentes enivrantes en observant des chevreuils courants partout. Je suis véritablement au bon endroit et au bon moment. "Life is good".

10 avril |
Lewisburg, West Virginia

J'ai fait l'apprentissage des réseaux, données mobiles, itinérance et l'utilisation judicieuse du wifi aux USA. Je maîtrise mon GPS et mes parcours de vélo sur les cartes. J'utilise adéquatement mon écran de navigation de la van avec mon nouveau téléphone. L'étape suivante est d'apprendre à vivre "autrement", à m'apprivoiser dans la solitude. Certes je suis seul chez moi mais sur la route les repères sont absents et un apprentissage est requis pour ne pas m'agiter frénétiquement. Le seul fait d'écrire cette pensée et d'en être conscient est une étape cruciale. Lire et écrire sont les moyens pour me centrer dans mes repères intérieurs. Je connaîtrai le vague à l'âme ce printemps comme il s'agite parfois chez moi mais aucune sortie n'est possible sans l'observation paisible des nuages au dessus et en moi. Bouger frénétiquement est malsain dans la fuite ou la peur. Le voyage est une façon de me découvrir si je suis attentif aux signes. Celui de la pasteure qui m'a accueilli dans sa chapelle avec le seul éclat de soleil ardent jusqu'à présent en était un et bien d'autres se manifesteront si j'ouvre mon cœur et mon esprit à ce qui est pour parfois invisible.


Le temps file à vive allure, le présent n'est quasiment pas réel sauf lorsque mon journal et ma caméra réussi à capter la lumière et la pénombre. Les expériences et l'action m'inspirent, la complicité espérée aussi mais je ne suis pas assez mûr pour sa présence, j'en déduis. Je passe entre les mailles et j'en comprends pas toujours le sens. Ce voyage je le veux différent de tous ceux entrepris auparavant car j'ai franchi les étapes de me mentir ou de me fuir. Ce périple n'est pas qu'un futil divertissement mais une transition, une étape de vie visant à rassembler mes expériences et mes intérêts. Ce voyage initiatique exprime mon profond désir de vivre en accord avec moi-même. 


Ce soir à Lewisburg de nombreux jeunes couples se rassemblent dans leurs plus beaux attraits sur le "green" de l'hôtel de ville afin de se promettre l'un et l'autre, ils se réuniront dans une grande fête commune après les séances de photos. Les visages sont jeunes et rayonnants, la vie est belle sporadiquement dans ce présent éphémère. Ce matin trop frais pour le vélo, je me dirige au Greenbrier State Park à White Sulphur Springs pour y faire de la randonnée. À White Sulphur Springs l'hôtel blanc cinq étoiles le Greenbrier's est un véritable château (mansion). Dans son sous-sol un immense bunker y a été fabriqué pendant la guerre froide pour le président et hauts dirigeants du gouvernement américain. Son coût était de 14 millions à l'époque. L'hotel de style géorgien est vraiment beau mais je n'ai malheureusement pas les moyens d'y passer la nuit. "No GPS, no fun", je possède un Garmin 64 sx avec quatre batteries rechargeables, un chargeur pour téléphone mobile, un "bear spray" au besoin. Le GPS est indispensable pour s'amuser comme il faut. "Working hard, playing hard".


J'ai grimpé Kates mountain aujourd'hui à 1015 mètres. Moitié sentier, moitié hors piste. 16 km sur 500 mètres de dénivelé. Les montagnes sont magnifiques, pas très hautes mais assez escarpées. Les plus hauts sommets des Appalaches atteignent 1200 mètres environ. Ce fut assez difficile la partie hors piste aujourd'hui mais sublime comme paysage. Les arbres sont très grands et beaucoup de feuillus. Il y a des tiques dans la forêt et des ronces. Un village se nomme Ronceverte tout près à cet égard. Il y avait de la neige au sommet, au retour j'ai "pomper l'huile" comme on dit. Je repasse une autre nuit à Lewisburg qui me plaît. Demeurer quelques nuits au même endroit permet une base fiable pour les activités de plein air. Notez bien bien que durant le voyage de mon récit ne passera pas au correcteur, faute de temps.

9 avril| Lewisburg, West Virginia

La neige tombe sur la ville aujourd'hui, c'est le festival du chocolat, des dégustations, de l'animation et de la musique ont lieu partout. Les rues sont piétonnes dans la ville les weekends. Il n'existe pas de guides de "road bike" en Virginie Occidentale mais j'ai un site internet ou je vais imprimer des circuits à la librairie publique (10 cents la copie). Je vais rester par ici un moment car le voyage débute vraiment dans le comté de Greenbieer et vers le sud vers les comtés de Monroe et Summers. Dans un autre comté je n'aurais qu'à retourner dans une librairie. Les facilités sont très grandes et les possibilités d'aventures infinies.



8 avril |
Lewisburg, West Virginia

Aux USA on retrouve des "states park, national park, forest conservation, recreation forest et BLM (bureau of land managing)". Les deux premiers sont payants, les autres gratuits, plus sauvages et pittoresques à mon goût. Les BLM permettent un séjour gratuitement pour 14 nuits. Avec l'application IOverlander des sites gratuits de camping sont disponibles dans toutes sortes d'endroits variés et parfois inusités. J'aime bien dormir à côté du sentier de randonnée ou du début de parcours à vélo. Sur "google map" l'application m'indique les postes de péage et me propose des contournements. C'est souvent des "turnpike" ou "toll road". Je n'utilise très peu les "interstates"


Ce soir j'ai choisi Lewisburg dans le comté Greenbrier en Virginie Occidentale pour passer la nuit en face du centre culturel Carnegie Hall, le quatrième aux États-Unis. Andrew Carnegie était le plus grand philanthope du pays. C'est une très jolie petite ville fondée en 1782. Ça me rappelle le film "Pleasantville" avec la musique "across the universe" des Beatles interprété par Rufus Wainwrigh. West Virginia est un état pauvre et rural. Pauvre ne veut pas dire de coeur, c'est pour ça que j'aime ces endroits perdus. J'aperçois de magnifiques arbres en fleurs "threes of heaven" (arbres du paradis). Les gens vers le sud ont une foi inébranlable à constater par la quantité de chapelles. Partout la politesse et le respect règne da unns un environnement exemplaire et riche en histoire.

7 avril |
Seneca Rocks National Recreation, West Virginia

Petit yoga ce matin dans la petite église blanche d'Antioch et "backroad" en van jusqu'à Seneca Rocks National Recreation dans Monongahela Forest. J'ai grimpé le sentier North Fork Mountain pour atteindre la crête sous une pluie fine et fraîche,  1000 mètres sur 400 mètres de dénivelé en parcourant 12 kilomètres. Le GPS est essentiel en randonnée car les indications sont minimales. Le paysage est magnifique et je suis complètement seul. Je passe la nuit en "bondooking" dans le parc à la sortie du sentier. Excellente température pour marcher en montagne. Il y avait longtemps que je n'avais entendu un silence aussi profond. Il y a des centaines de bonnes routes asphaltées dans les Appalaches, chose absente dans l'ouest canadien. Les montagnes sont beaucoup plus accessibles, les sentiers très beaux et nombreux et gratuits, les "spots" pour dormir aussi.


Walmart possède les meilleurs prix pour l'épicerie. Je ne vais jamais au restaurant voulant conserver mon autonomie et mon budget pour l'essence qui demeure la plus grande dépense. Je me suis procuré cet hiver de nombreux guides usagés de "road bike" sur Amazon. J'en ai plusieurs sur de nombreux états que je vais visité. Seule la Virginie Occidentale n'avait pas de guides disponibles mais j'ai un bon site avec des cartes à imprimer. Les Appalaches sont de loin mon terrain de jeu préféré avec ses piedmonts à l'ouest et à l'est. C'est ma troisième saison en vanlife et de loin ma préférée. Les routes poussiéreuses de l'ouest ne me manquent pas de même que les distances abominables. La poussière entrait partout dans la van, ici c'est une autre histoire. Les États-Unis est le pays de la démesure et de la diversité, c'est ce qui rend ce pays attrayant. Il est beaucoup plus agréable de voyager du nord au sud que d'est en ouest à mon goût.

6 avril|Antioch, West Virginia

Ce matin les carillons de l'église m'ont réveillé avec une musique délicieuse. Une douce pluie m'a fait prendre conscience que j'avais de la chance d'être ici au chaud dans ma van. J'ai traversé les Allegheny du nord au sud de la Pennsylvanie, montagnes infinies parsemées de vallées. C'est l'un des plus grands états des États-Unis, particulièrement industriel. C'est un lieu de traverse inintéressant sauf le comté de Lancaster qui mérite le détour. Les Amishs habitent cette région au sud-est de l'état. J'ai fait du cyclotourisme auparavant chez les Amishs du comté, ce fut très agréable et révélateur. Je me rappelle avoir mouliné dans des champs de maïs géants sur des routes rurales parsemées de carrioles noires lustrées. Il y a beaucoup de champs de tir dans cet état, plusieurs américains possèdent un lien particulier avec les "guns".

En arrivant à West Virginia (Virginie Occidentale) les arbres en fleurs me sont apparus avec joie. Pendant une heure j'ai traversé le Maryland dans enthousiasme. En Virginie Occidentale j'ai immédiatement bifurqué sur des routes rurales et me suis arrêté au hameau d'Antioch. Plus je descends au sud et plus il y a des petites églises aux différentes confessions. La religion est très présente dans le sud des Etats-Unis. Je me suis stationné dernière une jolie église blanche et la pasteure est venue m'accueillir avec sa famille et ses amis. Moment fort, il m'ont permis d'entrer dans l'église en leurs absences me remettant le code wifi. Un ruisseau joue de la musique près de la van pour la nuit et le paysage champêtre est splendide. La Virginie Occidentale (West Virginia) me fait penser au Vermont, rural, pittoresque et beaucoup moins industriel que ces voisins. L'état est bordé par les Appalaches et je réalise qu'à ce jour je dois rapetissé le territoire pour débuter mes circuits de vélo et de randonnée. J'ai tout mon temps; "West Virginia country roads take me home" chantait John Denver, je suis conscient d'être au bon endroit et au bon moment sinon au paradis.

 
5 avril |
Towanda, East Pennsylvania 

T-shirt, pantalon court et fenêtres ouvertes à mon arrivée en Pennsylvanie, l'herbe est complètement verte. Je passe la nuit en arrière d'une des quatres églises sur les rives d'une grande rivière à côté de la vieille gare de train dans un bled perdu du nom de Towanda. La plupart des commerces sur "main street" sont en piteux états comme dans plusieurs agglomérations d'Amérique du Nord. Ils se sont déplacés insidieusement dans les banlieux au fil des années. Les oiseaux sont nombreux, j'ai droit au comité d'accueil. Faire le plein ça coûte environ 50$ CAD, beaucoup moins cher qu'à Québec mais l'épicerie est le double excluant le taux de change. Je me sens dépaysé et c'est ce que je voulais. Les États-Unis ont beaucoup à offrir en terme d'aventures. Pour avoir traverser le Canada l'été dernier à partir de Québec, je trouve qu'il y a davantage de possibilités et ce, à tous les niveaux chez nos voisins du sud. 


4 avril |
Saratoga Springs, New York

Ce qui frappe en entrant aux États-Unis, c'est le rythme plus lent et ordonné de la circulation automobile, de la politesse et du respect des gens. En second lieu c'est la rusticité de tout et de l'état général resplendissant des routes. Ensuite je dirais que les américains aiment mieux les arbres que nous en admirant leurs nombres et leurs grandeurs dans le pays. Les "springs" de Saratoga représentent les eaux minérales découvertes en 1862. J'y passé ma première nuit en allant remplir un bidon d'eau minérale à la forte saveur de soufre. Les grands embouteilleurs de boissons gazeuses ont profités de ces sources importantes. La ville s'est enrichie considérablement sur ces nombreux puits et a prospéré davantage avec les jeux de hasards et notamment la fameuse piste de course de chevaux à harnais. 

Une stricte réglementation à été mise en place pour protéger plus tard ces ressources inestimables. Les riches retraités des grandes villes telles Boston, Philadelphie, New York, etc... sont venus s'y établir pour la situation géographique particulière de cette superbe région. Saratoga Springs est au coeur de multiples écluses reliant les Grand Lacs, la rivière Hudson, le lac Champlain et le fleuve Saint-Laurent et New York. La région des High Peaks est située au nord dans les Adirondacks et au sud les Catskills. L'architecture de cette ville au dimension humaine est superbe. De nombreux bistros, boutiques et restaurants offrent une un attrait particulier aux visiteurs. Saratoga State Park est un immense jardin au coeur de la ville avec ses spas. Le Gideon Putnam Hôtel trône depuis 1935 dans le parc pour héberger les clients désireux de prendre des bains d'eaux sulphureuses. Un ensemble architectural remarquable m'entoure. L'herbe est verte et les pins sont immenses ce qui est excellent pour le moral après un trop long hiver à Québec.

30 mars |

Départ éminent dans les prochains jours. Fébrilité, enthousiasme et sentiment d'accomplissement. Ce sera mon troisième grand séjour de "vanlife" sur plusieurs mois. Quelques derniers préparatifs, chargement du véhicule ce weekend et je serai prêt pour cette aventure hors du commun. C'est mon premier périple  aux États-Unis avec Béa, ma maison voyageuse car les frontières étaient fermées les années précédentes par la pandémie. J'ai tous les guides et cartes nécessaires de cyclotourisme et de randonnées sur plusieurs états du centre et du sud américains. La température moyenne en avril se situe entre 20 et 25 degrés et l'essence est moins chère qu'au Canada fort heureusement. Dorénavant j'irai où le climat sera clément grâce au "vanlife" qui me le permet combinant économie et mobilité. Je serai entièrement autonome disposant de panneaux solaires, douche chaude, cuisinière, frigidaire, ventilateur puissant et de tout le nécessaire. La modeste dimension du véhicule me permet de dormir où bon me semble sans payer des campings sauf à quelques occasions pour me reposer de la route et faire le plein d'énergie. 

J'ai sélectionné plusieurs bons livres pour la route et poursuivrai régulièrement l'écriture de mon blogue intitulé "récits et propos". Mes meilleures images seront affichées dans la galerie qui est intégrée dans le blogue. À mon passage le printemps resplendira ses plus belles lumières et nuances dans ces contrées pour moi inconnues à ce jour. J'aime être dépaysé et découvrir de nouveaux horizons. Grâce à mon "travel book" mes amis et lecteurs pourront me suivre en direct sur les multiples "steps" de mon voyage avec textes et photos à l'appui depuis "polarsteps". Depuis mon enfance je n'ai cessé de rêver à ces escapades qui sont devenues mon travail et ma passion au fil du temps. Mon expérience et mes intérêts aujourd'hui me proposent une fois de plus la réalisation d'un rêve et d'une utopie. À l'école primaire je griffonnais sans cesse le dessin d'une route de campagne défilant à l'horizon et mes premiers scripts étaient d'ordres géographiques. À la retraite mon dessin et mes scripts ne m'auront pas quittés en demeurant fidèles "vert l'aventure".